FLASH
[19/11/2018] Avec 53 sièges au sénat, Trump remporte une victoire éclatante aux élections de mi-mandat  |  Tsahal a arrêté hier soir dans la ville juive illégalement occupée par des colons arabes d’Hébron 22 musulmans palestiniens soupçonnés d’avoir participé à des activités terroristes  |  [18/11/2018] Pour 62% des Français, le pouvoir d’achat est plus important que la transition énergétique  |  Arles (13) : 3 infirmiers insultés, agressés et menacés de mort, une urgentiste traitée de « sale pute française »  |  Gilet jaune, la goutte d’essence qui a fait déborder le vase pour rien : 1 mort, 409 blessés, 282 interpellations et 157 gardes à vue  |  « Si vous ne votez pas Macron au 2e tour, vous êtes un facho ». Macron chute de popularité à 25%, vous avez voté Macron, donc vous êtes un nigaud  |  [17/11/2018] Arnaud Chavez, meneur des gilets jaunes pour Mézières, a été photographié faisant une quenelle nazie devant une stèle en hommage des victimes juives du nazisme  |  Les deux individus incarcérés suite à la violente agression du policier de la Bac Toulon, le 2 novembre dernier à Hyères, ont été remis en liberté en toute discrétion par la justice  |  [16/11/2018] Nikki Haley : Les Etats-Unis s’opposent à l’appel de l’Assemblée générale des Nations unies pour qu’Israël rende le plateau du Golan à la Syrie  |  [15/11/2018] Voici un aperçu de la prudence avec laquelle #Israël évite les pertes civiles à #Gaza: L’armée israélienne a appelé un type et a passé 45 minutes au téléphone avec lui pour qu’il évacue sa maison, avant de bombarder le bâtiment des médias du #Hamas situé à côté  |  Le sebateur Lindsey Graham a déclaré qu’il enquêterait davantage sur la controverse entourant les e-mails d’Hillary Clinton s’il devenait président du Comité judiciaire l’an prochain  |  Un « militaire » se filme et déclare qu’il est « obligé de travailler avec les porcs » en désignant les gendarmes  |  [14/11/2018] Effet trump : L’optimisme économique des petites entreprises se maintient au niveau le plus élevé depuis 45 ans  |  Floride, corruption Démocrate exposée : Les procureurs fédéraux découvrent des documents électoraux modifiés dans le comté de Broward liés aux Démocrates  |  Les Etats-Unis offrent une récompense de 5 millions de dollars pour la capture du dirigeant du Hamas Saleh Al-Arouri  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 20 mars 2014

La présidente du Front national a fait un passage éclair dans la cité des remparts, ce mercredi après-midi, pour soutenir Lionel Tivoli. Des échauffourées ont éclaté au moment de son départ

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Mais allez-y ! Courez ! Ne les laissez pas filer! » La petite dame aux cheveux blancs s’égosille. D’un doigt fiévreux, elle désigne aux militants le groupe d’adolescents qui course la voiture de Marine Le Pen en la bordant d’injures.
Il est 15h45. La présidente du Front national vient tout juste de terminer la conférence de presse organisée dans la permanence de Lionel Tivoli. Elle sort sous les vivats d’une centaine de supporters. Et soudain, tout dérape.
Des adolescentes s’approchent, huent le leader frontiste et tendent des doigts d’honneur. Elles sont repoussées par le service d’ordre, tandis que Marine Le Pen s’engouffre dans son véhicule.
Des jeunes gens belliqueux tentent alors d’atteindre la voiture qui démarre vers le centre-ville.
« Courez! » L’ordre claque comme un coup de fouet. Et la course-poursuite commence.
Blessé à la tête
En bas du boulevard, des coups sont échangés. Un jeune militant est frappé au visage. Sa tête percute une vitrine.Il saigne. Seul blessé, apparemment, à l’issue des échauffourées. Les anti-frontistes s’éclipsent. Et le calme revient.
« Ça fait du bien de voir une foule française… »
À 15h10, la visite avait commencé dans un climat plus paisible. Devant sa permanence, Lionel Tivoli serre des mains à la volée. Le candidat exulte : « Ah, cette fois-ci, les journalistes ne pourront pas dire qu’il n’y avait personne… »
À l’entrée du local, le filtrage est sévère. Outre la presse, une quinzaine de colistiers seulement sont admis à l’intérieur. Marine Le Pen s’assoit à côté de Tivoli. Ce dernier remercie sa présidente, puis décline ses thèmes de campagne : la fin du clientélisme, la fin de la « préférence des Roms », la volonté de « faire respecter la culture française ». Il est interrompu par ses propres militants, massés contre la vitre opaque, qui hurlent l’Hymne national.
« Ça fait du bien de voir une foule française chanter la Marseillaise en plein jour, s’exclame la présidente du FN. On peut mettre cela à notre crédit! »
Si elle est venue à Antibes, explique-t-elle, c’est « parce que Lionel est un symbole : celui de cette jeune génération qui a le courage de s’investir en politique. » À l’extérieur, le chœur frontiste s’égosille : « la France aux Français ».
Vallauris ? « Je ne peux pas aller partout, lâche Marine Le Pen. Certains candidats n’ont pas besoin de mon aide. » Elle balance quelques Scud à « l’UMPS ». Puis conclut : « Notre ennemi, c’est l’abstention. Un suffrage non-exprimé, c’est une demi-voix pour l’UMP, une demi-voix pour le PS. Pour que les choses changent, il faut glisser dans l’urne un bulletin bleu marine. »

http://www.nicematin.com/antibes/municipales-a-antibes-la-visite-de-marine-le-pen-se-termine-en-baston.1661203.html

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz