FLASH
[18/08/2017] Quand il y a 1 attentat en Israël, Barcelone dit « les islamistes résistent aux crimes d’Israël ». Barcelone a commis quels crimes?  |  On peut supposer que le général Kelly a exigé le départ de Steve Bannon, conseiller de Trump  |  Après les attentats, la Pologne appelle l’UE à «fermer la porte» à l’immigration  |  Steve Bannon évincé de la Maison-Blanche. Pourrait retourner à Breitbart News  |  Venezuela : l’assemblée pro-gouvernement confisque le pouvoir à l’opposition  |  Sur Facebook, la députée du Missouri dit espérer que « Trump sera assassiné ». Le gouverneur demande sa démission  |  #Finland #Turku – bien qu’il ait hurlé Allahu Akbar, la police ne dit pas (encore) « le motif est terroriste »  |  #Finlande #Turku : nouveau bilan 2 morts, 8 blessés  |  #Allemagne, #Wuppertal : selon des témoins, l’attaque au couteau (1 mort 1 blessé) est lié à une dispute, pas à un attentat  |  #Allemagne, #Wuppertal, la police ne sait pas encore s’il s’agit d’un attentat terroriste (1 mort 1 blessé grave)  |  USA : l’Ohio se propose de classer les néo-nazis comme groupes terroristes  |  #Allemagne #Elberfeld : le motif de l’attaque n’est pas connu mais ne semble pas être terroriste  |  #Allemagne #Elberfeld : attaque au couteau – 1 mort, 1 blessé  |  #Turku #Finlande : Sécurité renforcée dans les gares et aéroports, d’autres jihadistes recherchés  |  #Finlande : la police recherche d’autres suspects  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Joseph Cuesta le 21 mars 2014

antisémitisme-1

Le nombre total d’actes antisémites enregistrés en 2013 en Suisse romande (francophone) est de 151, ce qui représente une augmentation de près de 75% par rapport à l’année 2012 avec 87 actes antisémites enregistrés. Un très grand nombre de ces actes concerne les commentaires postés sur Internet, notamment sur les sites de grands médias romands.

Force est ainsi de constater que les mesures prises par les différentes rédactions concernées – que nous saluions en 2012 – ne sont pas suffisantes pour endiguer la vague de commentaires antisémites auxquels nous devons faire face chaque année. La fin du système d’anonymat sur la toile, ainsi que la modération des commentaires avant et non après leur publication, restent l’alternative la plus souhaitable.

L’analyse de la situation pour l’année 2013 met en exergue quatre pôles principaux d’antisémitisme : les groupuscules d’extrême-droite. Qu’il s’agisse du Parti Nationaliste Suisse de Philippe Brennenstuhl, du groupe Genève Non Conforme ou de la branche suisse du mouvement d’Alain Soral, Egalité & Réconciliation, tous ont un ennemi commun bien identifié : les Juifs.

Les thèses antisémites développées dans les milieux catholiques intégristes suisses. Le site Eschaton, dont Julien Günzinger est l’administrateur et qui se présente comme un « blog de promotion de la doctrine sociale catholique et de résistance au mondialisme », regorge d’articles hostiles au judaïsme et à « l’oligarchie talmudo-maçonnique ».

L’antisémitisme toujours plus présent sur les réseaux sociaux (Facebook, YouTube et Twitter, notamment) est également un développement alarmant. L’actualité proche-orientale – et notamment le conflit israélo-palestinien – est toujours l’occasion, pour certains, de laisser libre cours à leurs préjugés antisémites, prétextant une simple critique de la politique israélienne.

La fin de l’année 2013, de même que les premiers mois de 2014, auront été marqués par « la nébuleuse Dieudonné », qui contribue à cette libération de la parole antisémite. Le Rapport revient sur ce phénomène, qui n’épargne malheureusement pas la Suisse romande. En Suisse, « l’antisionisme » est une forme d’israélophobie et de judéophobie, aussi bien à l’extrême-droite, qu’à gauche et à l’extrême-gauche.

Cela remonte aux années 1970. En effet, depuis plus de quarante ans, la Suisse, à l’égal de la France et de l’Allemagne, est soumise à une propagande « antisioniste », d’abord dans les médias classiques et les universités ; et depuis quelques années, sur Internet. De fait, les judéophobes sont plus nombreux au sein de la gauche et de l’extrême-gauche qu’à l’extrême-droite.

A cet égard, voici une liste non-exhaustive d’entités suisses radicalement anti-israéliennes : Association Suisse-Palestine ASP, BADIL resource center for palestinian residency and refugee rights (Genève), Berner Mahnwache für einen gerechten Frieden in Palästina / Israël, Campagne BDS Suisse, Centrale Sanitaire Suisse Romande CSS-R, Centre Europe-Tiers Monde CETIM, cfd, l’ONG féministe pour la paix, Collectif Urgence Palestine CUP-Genève, CUP-Neuchâtel, CUP-Vaud, Droit au Retour DAR, Droit pour Tous DPT, Femmes en Noir Genève, Femmes pour la paix Bienne, Femmes pour la paix Suisse, Forum pour les droits humains en Israël / Palestine, Génération Palestine Genève, Gerechtigkeit und Frieden in Palästina GFP, Groupe pour une Suisse sans Armée GSsA, International Institute for Peace Justice and Human-Rights IIPJHR, Junge Alter-native JA !, Kampagne Olivenöl, Les Verts suisses, Ligue des Musulmans de Suisse, medico international Schweiz, CSS Zurich, Mouvement suisse pour la paix, Neue PdA Basel, Palästina-Solidarität Region Basel, PS Suisse, Religiös-CSS Zurich, Mouvement suisse pour la paix, Neue PdA Basel, Palästina-Solidarität Region Basel, PS Suisse, Religiös-sozialistische Vereinigung der Deutschschweiz, Société pour les peuples menacés Suisse, Solidarité sans frontières, solidarité S Genève, Vaud et Neuchâtel, Union Suisse des Femmes pour Paix et le Progrès, Women’s International League for Peace and Freedom (WILPF) section Suisse.

http://www.cicad.ch/fr/cicad-news-press-releases-and-feedback/rapport-sur-l%E2%80%99antis%C3%A9mitisme-en-suisse-romande-2013-forte

http://www.cicad.ch/sites/default/files/Rapport%20antis%C3%A9m%202013%20-%20synth%C3%A8se.pdf

http://www.cicad.ch/sites/default/files/news_without_date/pdf/Rapport-2013-cover.pdf

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz