FLASH
[26/04/2018] Nikki Haley, l’ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU : « le Hamas doit arrêter d’utiliser les enfants de Gaza comme « chair à canon »  |  Mike Pompeo, fraîchement nommé secrétaire d’Etat, se rendra en Israël dimanche pour son 1er voyage officiel à l’étranger  |  Alors que Mahmoud Abbas paye les terroristes qui tuent des juifs, Israël a condamné un policier à 9 mois de prison pour la mort d’un arabe. Soit vous êtes pour le camp terroriste palestinien, soit pour la démocratie  |  France : 2 hommes interpellés près du domicile d’Emmanuel Macron au Touquet (62), après avoir tenté de renverser des piétons qui traversaient  |  Durant la nuit, Tsahal a arrêté 5 terroristes recherchés en Judée Samarie occupée par les Arabes, dont 2 armés de fusils d’assaut M-16 et de cartouches  |  [25/04/2018] Si Melania Trump était démocrate, elle serait chaque mois en couverture des magazines féminins du monde entier. Et les journalistes se disent neutres et honnêtes ?  |  Harry Reid aux démocrates : « Moins on parle d’impeachment [de Trump], mieux c’est pour nous »  |  Dennis Prager sur Fox : « Attention, la liste des best-sellers du New York Times n’est pas réelle. Elle ne mentionne pas les livres conservateurs et religieux ! »  |  Effet Trump : « le site nucléaire de Corée du Nord a été détruit », affirment des scientifiques  |  Effet Macron : Ricoh licencie 360 personnes en France. Effet Trump : Apple crée 20 000 emplois aux USA. Et c’est Trump le taré ?  |  [24/04/2018] Effet Trump : le PIB des Etats-Unis dépasse les prévisions et atteint son plus haut en 15 ans : de quoi être exciter la haine des médias  |  Allemagne 1930 : un leader juif met en garde de ne pas porter de kippa en public en raison des attaques antisémites. Cette mise en garde vient d’être réitérée en 2018  |  Dans une déclaration, l’Autorité palestinienne refuse tout compromis pour atteindre la paix avec Israël  |  La religion de paix frappe encore : 6 morts, 15 blessés dans 3 attentats suicides à Quetta au Pakistan  |  [23/04/2018] Sky News a vu trois camions de l’armée se rendre sur le banc de Salisbury où l’ancien espion Sergei Skripal et sa fille Yulia ont été retrouvés après avoir été empoisonnés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 21 mars 2014

unnamed

L’un de mes livres, L’état à l’étoile jaune, va bientôt être publié à Montréal, dans une version actualisée, grâce un homme courageux, éditeur déjà de livres remarquables. La préface sera signée par Jacques Brassard, dont je lis toujours les articles avec plaisir, car ils sont lucides et fort bien écrits.

Cet homme, Daniel Laprès, fondateur des éditions Accent grave, a publié avant mon propre livre un ouvrage d’un jeune auteur que je me dois de recommander à ceux qui me lisent, même s’ils vivent en France ou ailleurs dans le monde francophone, car c’est un ouvrage qui vise juste et droit.

L’ouvrage s’appelle Le nouveau triangle amoureux. Sa cible est les relations troubles que la gauche entretient dans le monde occidental avec l’islam, et la façon dont ces relations troubles avancent en se couvrant pudiquement des atours d’un troisième acteur aux allures de fantôme destiné à détourner l’attention : le multiculturalisme.

L’auteur de l’ouvrage, Jérome Blanchet-Gravel, est jeune, encore étudiant, et il a pris des risques en écrivant ce qu’il écrit : nous sommes dans une époque où viser juste et droit implique toujours des risques, hélas.

Le ton est donné dès la première ligne : « Notre société est menacée. La civilisation occidentale est d’autant plus compromise qu’elle ne semble pas le réaliser ».

La suite est une démonstration.

La gauche, montre Blanchet-Gravel, après avoir utilisé d’autres moyens de destruction, utilise aujourd’hui l’avancée de l’islam, en occultant délibérément ce qui le rend incompatible avec les principe essentiels des sociétés ouvertes (séparation du religieux, du juridique et du politique, esprit critique, pluralisme, égalité de droit) et en lui permettant de créer des « contre-sociétés » au sein des sociétés où il s’installe.

Elle prône un fonctionnement social multiculturel qui, au nom usurpé de la « tolérance », « prône la cohabitation au sein d’une même société d’une pluralité de conceptions du monde différentes », et en conflit les unes avec les autres.

Elle dissémine un relativisme selon lequel toutes les valeurs seraient équivalentes, aux fins d’interdire et d’invalider à l’avance tout jugement négatif concernant certaines pratiques, à l’évidence contraire aux valeurs occidentales (le mariage forcé, par exemple).

Ce faisant, elle trahit ses propres principes, et passe de l’athéisme militant à une complicité avec le pire obscurantisme.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

La raison est simple : elle a perdu le « prolétariat », et la lutte des classes, qui ne fait plus recette. Il lui reste les peuples « opprimés », les immigrants, le djihad, « l’anti impérialisme ».

C’est le virage ainsi pris qui explique son hostilité croisante et de plus en plus frénétique à Israël, et, par contagion, sa complicité avec l’antisémitisme musulman.

Se demandant pour finir où est passée la gauche d’antan, Blanchet-Gravel constate qu’elle n’existe plus, ou de moins en moins. Mais il constate aussi ce qui en reste : un dogmatisme aux accents totalitaires, une volonté de réduire l’Occident aux décombres.

 

Blanchet-Gravel n’offre pas de perspectives : je le comprends.

Je n’en vois guère moi-même dans le contexte présent. Mais en décrivant l’adversaire, en mettant au jour ses stratégies, il donne l’essentiel : la compréhension de ce contre quoi il faut se battre. D’urgence. Au Québec. Au Canada, même si Stephen Harper est un Premier ministre remarquable, et admirable. En France. Partout sur la planète.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour Dreuz.info.

Jérome Blanchet-Gravel, Le nouveau triangle amoureux : gauche, islam et multiculturalisme, Accent Grave, 2014, 152p., 19.95 $.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz