Publié par Jean-Patrick Grumberg le 7 avril 2014
Dans le camp Mieh Mieh cette après midi
Dans le camp Mieh Mieh cette après midi

Dans le camp palestinien Mieh Mieh à Sidon au Liban, des affrontements ont fait huit morts, y compris le commandant du groupe armé, et blessé une dizaine d’autres, selon des sources de sécurité rapportées par The Dailystar, journal libanais en langue anglaise.

Des combats ont commencé vers midi entre les supporteurs de l’ancien commandant du Fatah Ahmad Rashid Adwan et des membres du groupe Ansar Allah conduit par Jamal Suleiman.

Des hommes armés ont échangé des tirs et ont lancé des grenades au moyen de lance roquettes pendant environ 2 heures, jusqu’à 15 heures, heure locale.

Les membres d’Ansar Allah ont ensuite pris d’assaut le quartier général d’Ahmad Rashid Adwan, et l’ont abattu ainsi que son garde du corps Ahmad Souri.

Les deux frères d’Adwan, Rashid et Khaled, ont également été tués, selon l’agence nationale d’information.

L’armée libanais a été ensuite déployée autour du camp Mieh Mieh afin de calmer les affrontements et des unités de l’armée ont bouclé toutes les entrées du camp de réfugiés.

Une délégation des Comités populaires palestiniens est ensuite arrivée sur place et a eu plusieurs réunions avec Ansar Allah afin de mettre fin aux violences, et les deux parties ont convenu d’un cessez-le-feu.

Ansar Allah, commandé par Jamal Suleiman, est une organisation palestinienne armée fondée dans les années 90 avec le soutien de l’Iran.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Selon un officiel palestinien, les combats de ce lundi sont le résultat d’une dispute personnelle entre des membres des deux groupes rivaux.

“Il y a eu une dispute personnelle il y a dix jours et plusieurs factions ont tenté de la régler mais elles ont échoué » a déclaré le chef des brigades al Aqsa, Munir al-Maqdah.

Vu le silence des médias, l’indifférence des journalistes, le désintérêt des grandes âmes humanistes habituellement effondrées lorsqu’un Israélien abat un « militant » palestinien par ailleurs terroriste avéré, et la non condamnation par les Nations Unies, j’en conclus que tous les Palestiniens ne se valent pas, et que la mort de certains ne semble mériter d’être mentionnée que lorsque les Israéliens peuvent être mis en cause, seulement si les Israéliens peuvent être mis en cause.

J’en déduis également que leurs larmes de crocodiles télévisuelles sont de pure composition, et qu’il est difficile ensuite de croire à la sincérité de leurs « inquiétudes » face à la situation au Proche orient.

Je conclus en ajoutant que si une « dispute personnelle » entre Palestiniens se règle ainsi par des échanges de tirs et de grenades pendant 2 heures et la mort de huit d’entre eux, les terrains d’entente entre Israël, qui place la vie au plus haut de ses préoccupations, et les Palestiniens qui n’y attachent pas la moindre importance, vont être difficiles à trouver.

Et le peu de réactions parmi les Palestiniens eux-mêmes ne me contrediront pas…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

http://www.dailystar.com.lb/News/Lebanon-News/2014/Apr-07/252551-four-wounded-in-sidon-refugee-camp-clashes.ashx

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz