Publié par Hervé Roubaix le 8 avril 2014

Screen Shot 2014-04-08 at 09.00.28 AM

Lors de cette réunion du conseil régional de Poitou-Charente, Ségolène Royal montre son dédain pour le processus démocratique, et son penchant dictatorial, autoritaire et méprisant.

Regardez là, humiliant Jean François Fountaine, à qui elle refuse de donner la parole, sourire narquois au bord des lèvres, indifférente au tollé qu’elle provoque, profitant de la terreur qu’elle fait régner pour l’écraser. Fountaine n’avait d’autre choix que de claquer la porte: c’est la démocratie sauce socialiste donneuse de leçon.

Et que fait Ségolène Royal, après avoir provoqué le clash, elle retire la commission des finances à Jean-François Fountaine !

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Un document riche en enseignement, car il dévoile non seulement la personnalité réelle de Royal, dont les Français, maintenant qu’elle est ministre, auront le plaisir de savourer les délices, mais aussi l’attirance moutonnière, le besoin de se trouver un maître à qui se soumettre et obéir, de ceux qui l’admirent.

Vous comprenez maintenant pourquoi Ségolène Royal a tant de mal à se trouver des secrétaires d’Etat: seuls les mous les faibles et les complexés (ou ceux qui se vengent sur leurs subalternes des humiliations qu’elle leur inflige) peuvent travailler sous ses ordres.

Tous les goûts étant dans la nature, je me réjouis de ne pas avoir à subir cette France de gauche qui admire avec nostalgie les petits chefs.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hervé Roubaix pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz