Quantcast
FLASH
[17/09/2019] Election Israël: A Hadera, des activistes d’Israel Beitenou (Liberman) attrapés en vidéo offrant 500 shekels pour un vote  |  Election Israël: si le taux de participation arabe est élevé, et le taux de participation en Judée Samarie est faible, on est parti pour des mauvaises surprises  |  Election Israël: Le taux de participation en Judée Samarie serait faible  |  Election Israël: 1er ministre palestinien: « la différence entre Bibi et Gantz, c’est comme Pepsi et Coke »  |  Election Israël: 70% des résultats sont déjà comptés. Premiers chiffres à 22h (21h française)  |  Election Israël: le comité électoral a épinglé le parti de Gantz, de Netanyahou et de Shas pour diverses fraudes électorales  |  Election Israël: « Bibi est nazi » en grafitti sur le bord de mer à Tel Aviv  |  Election Israël: Les bureaux de vote des prisons ont fermé, avec un taux de participation de 70%  |  Election Israël: Le comité électoral a ordonné à Facebook de réactiver le chat de la page officielle de Netanyahou, qui l’a fermé sous pression des gauchistes  |  Election Israël: Un homme de 27 ans arrêté par la police pour avoir écrit des propos haineux contre Netanyahu à Tel Aviv  |  Election Israël: plus de 20 suspects arrêtés et 69 dossiers d’enquête ouverts pour des délits liés à l’élection  |  Election Israël: Le parti à prédominance arabe « Liste commune » minimise l’augmentation du taux de participation arabe  |  Election Israël: Selon Haaretz (ce qui veut dire que ce n’est pas forcément vrai), Facebook a fermé des faux comptes encourageant les Arabes à ne pas voter  |  Election Israël: Fraude électorale : des bureaux de vote de quartiers arabes ont été temporairement fermés ce mardi matin  |  Election Israël: Selon le Jerusalem Post, Netanyahou envisageait de repousser les élections par crainte d’une nouvelle guerre avec Gaza  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 9 avril 2014

Hezbollah-2

Michel Garroté, réd en chef  —  Les autorités allemandes ont effectué une perquisition au siège d’une organisation proche du mouvement terroriste Hezbollah. L’association « Projet pour les enfants libanais orphelins » a collecté plusieurs millions de dollars au profit du Hezbollah qui figure sur la liste noire des organisations terroristes de divers pays occidentaux. Emily Haber, la vice-ministre allemande de l’Intérieur, a indiqué que l’association « caritative » a transféré les fonds collectés au « Fonds de Shahid » qui procure une aide financière au Hezbollah. Dans le cadre de la perquisition, les policiers ont saisi de l’argent, 40 caisses de matériel appartenant à l’organisation terroriste et plusieurs kilos de pièces d’or.

Le réseau international du Hezbollah

Des milliers de membres et de sympathisants du Hezbollah opèrent dans l’UE, au Venezuela, au Mexique et ailleurs, collectant des fonds pour leur direction centrale basée à Beyrouth. Alors que le groupe fonctionne dans toute l’Europe, l’Allemagne semble être le centre de l’activité, avec 950 membres et sympathisants, selon l’agence allemande du renseignement intérieur.

Le Hezbollah a maintenu un profil bas en Europe depuis les attentats du 11 septembre 2001. Bien que les différents services de sécurité européens gardent un œil sur les partisans du Hezbollah, des experts américains affirment qu’ils n’ont aucun moyen réel pour suivre les cellules dormantes, qui sont considérées comme une menace élevée en termes de sécurité.

La perquisition effectuée par les autorités allemandes le mardi 8 avril 2014 demeure ainsi une bonne nouvelle. Par ailleurs, il est évident que la légion mercenaire du Hezbollah, mouvement terroriste libanais, téléguidé par la dictature alaouite syrienne, et, surtout, téléguidé par les mollahs intégristes iraniens, consolide, via la terreur et les assassinats, son mini-Etat, implanté au Liban. La légion mercenaire du Hezbollah pratique le terrorisme, sous le regard indifférent l’armée libanaise ; et sous le regard indifférent des Casques bleus de la Finul.

L’Otan ne fait rien

D’un point de vue géostratégique et juridique, il serait temps d’anéantir, l’énorme arsenal – militaire et balistique – du Hezbollah. Certes, Israël peut charger son armée d’accomplir cette salutaire besogne. Mais ne serait-il pas plus juste, que, pour une fois, des Etats-membres de l’OTAN (pas nécessairement le Commandement de l’OTAN et certainement pas la Turquie, membre, pour l’instant, de cette même OTAN) s’en chargent eux-mêmes ?

Ne serait-il pas plus juste, que des navires de guerres occidentaux envoyés au large du Liban se chargent de pilonner à coups de missiles l’arsenal du Hezbollah ? Après tout, les navires de guerre russes ne se gênent pas pour mouiller dans le port syrien de Tartous afin de soutenir le pouvoir syrien. Le Qatar ne se gêne pas pour financer le jihad en Syrie. Le Hezbollah terrorise aussi la France. Qu’attend la France, qui se déclare amie du Liban, pour terroriser le Hezbollah ?

L’Iran contrôle le Hezbollah

Le Hezbollah travaille avec le régime syrien, c’est vrai. Mais le Hezbollah n’est pas le bras séculier du régime syrien. Le Hezbollah est le bras séculier, la légion étrangère et mercenaire, des ayatollahs, intégristes et génocidaires, qui gouvernent l’Iran depuis 1979. La Syrie alaouite a choisi de faire alliance avec l’Iran chiite. Tandis que le Hezbollah chiite, lui, est dirigé, idéologiquement, militairement et financièrement, par l’Iran. C’est cette réalité-là que nos médias s’évertuent d’occulter.

Depuis que le Hezbollah a commencé sa violente prise de pouvoir au Liban en mai 2008, il l’a fait en coopération avec l’armée libanaise. Quand les forces du Hezbollah ont lancé leurs attaques, mis le feu et détruit les bureaux du journal et de la station de TV Future News de Hariri, elles l’ont fait avec une escorte de l’armée libanaise. En mai 2008, l’armée libanaise a remis en place l’agent et espion du Hezbollah limogé, le brigadier général Wafiq Shuqeir, comme chef de la sécurité à l’aéroport international de Beyrouth. L’armée libanaise s’est aussi inclinée devant le Hezbollah en annonçant qu’elle ne prendrait aucune mesure pour fermer le système de télécommunications indépendant du Hezbollah, dirigé par l’Iran.

En janvier 2011, le Hezbollah imposait l’un de ses financiers à la tête du gouvernement libanais. Bien qu’il se présentât comme un modéré, centriste et homme de consensus, Mikati ne demeurait pas moins l’homme de l’ombre du Hezbollah et l’un de ses argentiers. Mikati avait fait ses preuves professionnelles, ce qui lui avait valu la confiance des milieux d’affaires. Y compris hélas de certains milieux d’affaires libanais chrétiens proches du général chrétien-traître Michel Aoun, lui-même allié au Hezbollah par une soi-disant « entente », avec, cerise sur le gâteau, la jeunesse chrétienne libanaise friquée en exil à Paris de tendance « aouniste ».

Si une paix globale avec Israël est signée par le monde arabe, le Hezbollah reconnaîtra-t-il Israël ? Même en admettant, qu’un jour, le monde arabe signe une paix globale avec Israël, hypothèse hautement improbable en l’état actuel des choses, le Hezbollah ne reconnaîtra pas Israël. Le Hezbollah ne reconnaîtra pas Israël parce que les ayatollahs iraniens ne reconnaîtront pas Israël. Notez qu’au stade actuel, même le soi-disant modéré Mahmoud Abbas, chef de l’autorité palestinienne, ne reconnaît pas l’Etat d’Israël puisque lui et son entourage prônent la destruction d’Israël dans leurs médias et leurs écoles.

Le Hezbollah peut-il un jour déposer les armes et se transformer en pur parti politique ? C’est une farce monstrueuse véhiculée par certains de mes confrères. Le Hezbollah n’est pas en train de déposer les armes. Le Hezbollah est en train de renforcer son pouvoir militaire, financier et idéologique. Walid Pharès, de la Foundation for Defense of Democraties, et, Claude Moniquet, de l’European Strategic Intelligence and Security Center démontrent cela depuis 2008. L’Iran verse un milliard de dollars par an au Hezbollah. Pascale Khoury, de Nowlebanon, m’a avoué, par mail, le 16 janvier 2008, qu’il n’y a plus du tout de liberté de presse au Liban, à cause du Hezbollah. Pas seulement au Sud-Liban. Dans tout le Liban. Je suppose que depuis, Pascale Khoury est entrée en dhimmitude.

L’armée israélienne est prête à anéantir le Hezbollah

Fait éclairant, l’option d’une guerre terrestre et totale menée par Israël contre le Hezbollah a récemment été évoquée par un haut responsable militaire israélien. Une Et analyse est même parues dans la presse : celle de YAAKOV LAPPIN dans le Jerusalem Post. En effet, YAAKOV LAPPIN, dans un article du Jerusalem Post, reproduit en français par L’Orient-le-Jour, écrit : Dans l’éventualité d’une nouvelle guerre contre le Liban, seule une offensive terrestre de grande envergure pourrait permettre de venir à bout du Hezbollah au Liban, indique un haut gradé israélien au Jerusalem Post.

« Il est clair pour l’état-major qu’une manœuvre terrestre serait nécessaire » pour neutraliser la menace d’une attaque massive au moyen de roquettes, note le responsable israélien, qui ajoute que le développement, ces dernières années, des capacités de l’armée de l’air ne change rien à ce constat. Si « l’ennemi est de plus en plus puissant » en matière de tirs de roquettes et de missiles en territoire israélien, la capacité de l’armée israélienne à lancer une offensive terrestre reste un défi pour lui, souligne la source. En matière d’offensive terrestre, le quotidien israélien fait état d’un processus de renforcement des systèmes militaires israéliens. Environ 40 pour cent des obus d’artillerie sont ainsi en cours de transformation pour parvenir à une précision de tir à 40 km.

« Ces améliorations vont éviter aux forces d’artillerie israéliennes de s’enfoncer profondément en terrain ennemi puisque les nouveaux obus ont une portée accrue de 150 %. Cela nous donne plus de flexibilité opérationnelle », déclare la source au Jerusalem Post. L’armée israélienne devrait par ailleurs acquérir prochainement du matériel pour remplacer ses vieux M109 Self Propelled Howitzer. « Le Hezbollah a des missiles et des engins explosifs (qui peuvent atteindre les véhicules blindés israéliens) », note encore la source militaire. En conséquence, les planificateurs de toute offensive terrestre doivent prévoir l’envoi d’unités en profondeur en territoire hezbollahi.

« Ceci signifie que nous devons nous restructurer et nous préparer, et être prêts pour un affrontement qui peut avoir lieu demain, dans quelques mois ou quelques années », ajoute le haut gradé, précisant : « Il est clair que nous devons abréger tout conflit. Une offensive terrestre peut le permettre. » Le haut gradé évoque également une amélioration des communications militaires en temps réel, le développement d’une doctrine de guerre adaptée au terrain hezbollahi – à savoir « des combats dans des espaces fermés, la destruction de tunnels, la prise de cibles fortifiées » – et un changement structurel des forces armées terrestres, sous la forme d’une plus grande autonomie octroyée aux différentes divisions, conclut YAAKOV LAPPIN.

Reproduction autorisée avec mention :

Michel Garroté réd en chef www.dreuz.info

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz