Publié par Hervé Roubaix le 30 avril 2014

Allons-y carrément et la tête la première :

Dénoncer l’antisémitisme des musulmans européens est devenu plus risqué que l’antisémitisme lui-même.

Des intellectuels LCDiques comprennent même cette haine du juif en raison des « crimes israéliens » : Aymeric Caron n’est que la pointe de l’iceberg.

Dans la séquence immonde heureusement coupée par France 2, Caron justifie le crime d’Ilan Halimi par le nombre d’enfants palestiniens tués. Que le nombre soit inventé ou qu’il résulte des dommages collatéraux à toutes les guerres le laissent indifférent : ce qui lui importe, c’est d’innocenter les musulmans d’une accusation plus terrible à ses yeux que le crime. Le grand journaliste justifie même Mohamed Merah !

Seulement voilà, en France, vous ne pouvez plus accuser quelqu’un de propos antisémites – sauf évidemment s’il a été classé à l’extrême-droite par les médias – sans avoir à affronter les foudres de SOS Racisme, de la Licra, du MRAP, de la LDH et de la Stasi, ensemble ou séparément.

Car seul le juge dispose encore du droit de dire qui est, et qui n’est pas, antisémite.

Comprenez :

Les juifs de France ont été dépossédés de la légitimité de dénoncer – autrement qu’en justice – l’antisémite et son poison. L’extrémisme politiquement correct est en train d’enfermer la minorité juive dans une spirale infernale : « tais-toi, pars, ou tais-toi. »

Le CRIF et l’UEJF contribuent quotidiennement à détourner l’attention du vrai danger, le vrai, immédiat : cette haine du juif des jeunes merahisés, en pointant du doigt celle des néo-nazis et du Front national. Les Juifs y perdent la boule et leur sens critique.

Vous n’avez pas compris ? Le CRIF, l’UEJF, associés aux mouvement anti-racistes autoproclamés, vont finir par libérer les envies antisémites d’extrême droite au lieu de constater le calme qui dure depuis 40 ans. Dedans, ils pourront diluer jusqu’à l’oublier l’antisémitisme des musulmans.

Imaginez :

Si un juge est antisémite, s’il est islamophile, s’il est antisioniste, ou relativiste, ou s’il a punaisé une photo sur le mur des cons, ce sera la faute à pas de chance : c’est vous qu’on condamnera pour diffamation. De quoi inhiber une communauté non protégée en voie d’émigration.

Souvenez-vous :

jeudi 9 janvier, le tribunal administratif de Nantes juge que le spectacle de Dieudonné n’est pas antisémite. Manuel Valls est contraint l’après midi même et en urgence, de se tourner vers le Conseil d’état, qui confirmera l’interdiction du spectacle.

En espérant que Caron ne s’évanouisse pas :

[gdl_icon type= »icon-arrow-right » color= »#FF0000″ size= »15px »]Vous descendez du bus à la station centrale d’Utrecht, en Hollande.

Vous allez prendre l’escalator.

Et vous tombez sur ce panneau au message débarrassé du maquillage antisioniste : « Rotterdam et la Palestine sont unis contre les Juifs. »

BmSnfaBIYAAf6tZ

A coté, la signature. Trois lettres : JHK, qui veulent dire « Joden Hebben Kanker » – Les juifs ont le cancer.

J’ai enquêté.

Ces lettres apparaissent sur les documents de l’association de la jeunesse islamique, Islamic Youth association. J’ai prévenu Nederlandse Spoorwegen (NS) l’équivalent de la SNCF aux Pays bas, à qui j’ai donné leur adresse : Damstraat 41, à Utrecht, 3531 BS, pour qu’ils enquêtent.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Le feront-ils ? Je l’ignore.

NS a bien entendu et très rapidement retiré les affiches. Mais elles étaient collés de l’intérieur, ce qui peut laisser croire à des complicités parmi le personnel.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hervé Roubaix pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous