Publié par Michel Garroté le 9 avril 2014

Harlem-Desir

Michel Garroté, réd en chef  —  Harlem Jean-Philippe Désir va quitter la tête du PS pour devenir secrétaire d’Etat aux Affaires européennes du gouvernement de Manuel Valls (cf. première source en bas de page). Une nomination qui tient plus de l’exfiltration du parti et de la mise sous tutelle par l’Elysée, que de la promotion. L’ex-premier secrétaire avait été identifié comme un des problèmes de l’ancien dispositif Parlement-parti-gouvernement.

Harlem Désir hérite de fait d’une coquille vide dans la mesure où c’est l’Elysée qui pilotera les Affaires européennes. Preuve de l’intérêt de François Hollande pour le dossier: Jean-Pierre Jouyet se rapproche de lui. Il s’agit certes d’un ami de longue date du président de la République, mais le nouveau secrétaire général de l’Elysée est aussi un ancien secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, sous la présidence de Nicolas Sarkozy. L’Elysée veut contrôler le secrétaire d’Etat Harlem Désir.

Que restera-t-il d’Harlem Désir à la tête du PS ? Au mieux, pas grand-chose (cf. deuxième source en bas de page). Depuis son accession à la tête du parti en octobre 2012, la Rue de Solferino a des allures de morne plaine. Les élus socialistes, députés et sénateurs, lèvent les yeux au ciel ou soufflent d’exaspération à la moindre question sur le rôle du parti. Ils le jugent tellement inutile qu’ils préfèrent ne pas en parler.

Les plus indulgents s’interrogent sur les marges de manœuvre de toute formation politique en période de pouvoir. Après tout, les fortes têtes sont ministres, le pouvoir est au gouvernement, au Parlement. Mais, dans le fond, comme le PS pourrait être utile. Il devrait relayer les décisions de l’exécutif, les expliquer sur le terrain. Il aurait, par exemple, pu animer la campagne municipale, qui s’est achevée pour la gauche par une débâcle historique. Dont le chef de l’État attribue en partie la faute au parti.

On retiendra d’Harlem Désir au PS quelques gaffes. La plus spectaculaire : lorsqu’il s’est démarqué de François Hollande dans l’affaire Leonarda. Le président a proposé le 19 octobre dernier à la jeune fille expulsée dans le cadre scolaire de rentrer seule du Kosovo. Désir a répliqué en disant qu’il fallait aussi accueillir sa mère et ses frères et sœurs. François Hollande recadré par le patron de son propre parti, c’était cocasse. « Surréaliste, inouï, d’une naïveté confondante » pour les socialistes.

Sa gaffe la plus insolite ? Entre les deux tours des municipales, lors d’une conférence de presse, il a annoncé que le PS se retirait du second tour à Tarascon pour lutter contre le FN. Problème : avec 6,43% des voix au premier tour, la liste socialiste était déjà éliminée.

Harlem Désir, ancien leader charismatique de SOS Racisme, député européen, avait gagné du galon en animant le PS pendant la primaire de 2011. Une alliance improbable de ministres – Manuel Valls, Stéphane Le Foll, Pierre Moscovici et Vincent Peillon – l’a porté au pouvoir pour contrer Jean-Christophe Cambadélis qui rêvait du poste. C’est ce dernier, député de Paris, qui devrait le remplacer. Si sa mission est de faire mieux qu’Harlem Désir, il devrait y parvenir sans trop de difficultés.

Elu par les militants socialistes en octobre 2012 à la suite de Martine Aubry, l’ancien président de SOS Racisme n’a jamais convaincu à ce poste très délicat chose (cf. troisième source en bas de page). Il a même été rendu en partie responsable de la débâcle de la gauche aux municipales. Au lendemain de cette gifle électorale, celui-ci avait exclu de démissionner de son poste en dépit des critiques venant de son propre camp.

Harlem Désir a été condamné en décembre 1998 à 18 mois de prison avec sursis et 30.000 francs d’amende pour recel d’abus de biens sociaux. Certains élus de l’opposition, comme le député Bruno Retailleau, ont d’ailleurs immédiatement renvoyé François Hollande à sa promesse de ne pas nommer de ministres ayant eu mal à partir avec la justice.

Reproduction autorisée avec mention :

Michel Garroté réd en chef www.dreuz.info

Sources :

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/affaires-europeennes-harlem-desir-herite-d-une-coquille-vide_1507434.html

http://www.lepoint.fr/politique/le-triste-bilan-d-harlem-desir-au-ps-09-04-2014-1811396_20.php

http://www.huffingtonpost.fr/2014/04/09/harlem-desir-gouvernement-ministre-polemique-droite-chaises-musicales-gauche_n_5116424.html


Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

13
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz