Publié par Michel Garroté le 15 avril 2014

euro-vatican

Michel Garroté, réd en chef  —  On a beaucoup parlé de la banque du Vatican ces derniers temps. De son véritable nom, Institut pour les Œuvres de Religion (IOR), la banque du Vatican avait été au centre de quelques-unes des attaques contre Benoît XVI, accusé de mal gérer autant que de cacher la réalité financière du Saint-Siège.

Avec l’élection du Pape François, les jours de l’IOR étaient comptés. Finalement, le pape François a tranché : l’Institut pour les Œuvres de Religion va continuer à fournir les services nécessaires à l’Église catholique dans le monde.

Un autre évènement a concerné récemment l’actualité de l’IOR. Bizarrement, on n’en a peu fait écho en France. Ce n’est pas le cas en Italie où les pratiques journalistiques ne sont certes pas des modèles, mais où le journalisme catholique est plus ouvert au débat et à l’interrogation.

Toujours est-il que le parquet de Rome a conclu à un non-lieu en faveur de l’ancien président de l’IOR, Ettore Gotti Tedeschi. En 2009, Ettore Gotti Tedeschi était nommé à la tête de la banque du Vatican par Benoît XVI avec, comme mission principale, de la mettre aux normes internationales anti-recyclage.

En septembre 2010, le banquier faisait l’objet d’une enquête du parquet de Rome dans le cadre d’une violation présumée de la loi anti-blanchiment. Le 24 mai 2012, il était brusquement limogé, son affaire s’insérant dans le cadre de Vatileaks.

Aujourd’hui, non seulement Ettore Gotti Tedeschi est mis hors de cause par la justice italienne, mais dans le même temps l’ancien directeur de l’IOR Paolo Cipriani et le vice-directeur Massimo Tulli, qui s’étaient ligués contre lui, sont à leur tour poursuivis. Quant au conseil d’administration de l’IOR, qui avait accusé Tedeschi et, semble-t-il couvert les agissements de Cipriani et de Tulli, il est, pour l’instant, toujours en place.

Il est un élément de la gestion de l’IOR qui est unique dans le monde développé, et qui pourrait servir d’exemple bien au-delà de ce que l’on pense. Le Vatican est un des rares pays occidentaux à être en excédent budgétaire, même si le début des années 2000 a été marqué par des déficits consolidés. Les ressources du Vatican reposent essentiellement sur les revenus touristiques  —  visite des musées, vente de timbre et de monnaie  —  du capital mobilier et immobilier et du denier de Saint-Pierre.

Cette dernière rentrée d’argent est intéressante, car il s’agit d’une contribution volontaire des catholiques qui font des dons au Vatican pour que celui-ci puisse subvenir à ses besoins. Ce sont l’Allemagne et les États-Unis qui fournissent les dons les plus importants au denier de Saint-Pierre. Les Français donnent librement à de nombreuses associations caritatives qui ne vivent que de la charité personnelle.

Reproduction autorisée avec mention :

Michel Garroté réd en chef www.dreuz.info

Sources :

http://www.lanuovabq.it/it/articoli-ior-loradella-verita-8821.htm

http://magister.blogautore.espresso.repubblica.it/2014/03/29/pazienza-finita-gotti-tedeschi-chiama-in-giudizio-lo-ior/

http://www.jbnoe.fr/L-Etat-du-Vatican-un-modele-pour

http://chiesa.espresso.repubblica.it/articolo/1350266?fr=y

http://www.dreuz.info/2013/06/finances-du-vatican-un-scandale-permanent/

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/italie-un-eveque-arrete-dans-l-affaire-de-la-banque-du-vatican_1261884.html

http://www.vis.va/vissolr/index.php?vi=all&dl=ec364e5e-a345-bc3f-2e68-51cad50e666c&dl_t=text/xml&dl_a=y&ul=1&ev=1

http://thomasmore.wordpress.com/2013/05/24/le-vatican-et-la-lutte-contre-le-blanchiment/

http://www.dreuz.info/2013/10/un-eveque-bling-bling-vire-de-son-diocese-par-le-pape/

http://www.dreuz.info/2012/05/vatileaks-les-finances-du-vatican/


Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz