Publié par Rosaly le 3 avril 2014

Raqqa_2836714bLe groupe jihadiste ISIS (Etat islamique d’Irak et de Syrie) occupant de la ville syrienne de Raqqa, a récemment rencontré les responsables des communautés chrétiennes et leur a proposé trois choix, conformément aux injonctions coraniques : se convertir à l’islam, accepter l’imposition des Conditions de « dhimmitude » du Pacte d’Omar et verser la jizya, ou refuser et courir le risque d’être tués. Et pour rappel qu’il ne s’agit en rien de demandes venant d’extrémistes, les mêmes choix avaient été proposés aux coptes d’Egypte durant la gouvernance des Frères musulmans.

« S’ils rejettent nos propositions, ils deviennent des cibles légitimes et seul le sabre s’érigera entre nous » ont déclaré ces rebelles islamistes pratiquants soutenus par les jihadistes occidentaux, endoctrinés dans les mosquées, les écoles coraniques et les prêches islamistes sur internet.

Coran (9 :29) : – « Combattez ceux qui ne croient ni en Dieu ni au Jour dernier, ceux qui ne s’interdisent pas ce que Dieu et Son Prophète ont déclaré interdit, ceux qui, parmi les gens du Livre ne pratiquent pas la vraie religion. Combattez-les jusqu’à ce qu’ils versent directement la capitation en toute humilité. »

Muslim (19:4294) : – « S’ils refusent d’accepter l’islam, exigez d’eux la jizya. S’ils sont d’accord pour payer, acceptez là et retirez prestement vos mains à bonne distance des infidèles. S’ils refusent de payer l’impôt, demandez l’aide d’Allah et combattez les ».

Selon la BBC, l’état islamique d’Irak et de Syrie (ISIS) a émis une « loi » basée sur le concept islamique de la soumission (dhimmitude), qui demande aux Chrétiens de la ville de payer une taxe d’environ une once d’or pur (14g) en échange de leur sécurité. En outre, les Chrétiens n’auront pas le droit de rénover les églises, de les réparer, d’afficher des croix ou tout autre symbole religieux à l’extérieur des églises, de sonner les cloches ou de prier en public, de porter des armes et ils devront se soumettre aux règles imposées par l’ISIS dans leur vie quotidienne.

La révélation par plusieurs médias occidentaux de cette dernière humiliation imposée aux Chrétiens syriens a choqué de nombreux occidentaux, surpris d’apprendre l’existence de ces règles draconiennes issues du Pacte d’Omar, imposées aux minorités chrétiennes.

Or ces trois choix sont fondés sur l’enseignement islamique.

Pourquoi l’Occident, à l’heure de l’information via internet, est-il si piteusement ignorant de l’islam ? Pour la simple raison que les responsables, notamment les universités, les médias et les gouvernements, au lieu d’assumer leur rôle et nous informer objectivement, préfèrent blanchir l’islam et se lamenter sur l’islamophobie.

Tandis que la BBC diffusait l’information sur les jihadistes en train de soumettre les chrétiens syriens et leur extorquer de l’argent via le payement de la jizya, le Centre fondé par le Prince Alwalee bin Talal pour le dialogue islamo-chrétien à l’Université Georgetown, Washington DC, organisait un séminaire sur la mauvaise compréhension de l’islam et sa diabolisation par les islamophobes.

Pour les Musulmans et leurs collabos islamophiles, le fait de soulever le grave problème de persécutions endémiques des Chrétiens par les Musulmans, de relater le génocide des Chrétiens en cours en terre d’islam, relèverait de l’islamophobie. Il ne faut surtout pas alerter l’opinion sur le sort tragique réservé aux minorités chrétiennes dans les pays musulmans, car cela ternit l’image d’un islam doux, tolérant, pacifique, fraternel, véhiculée par les adeptes de l’islamisation de l’Occident.

Non, il est de loin préférable d’attirer l’attention des Occidentaux sur les « nombreux massacres » de Musulmans commis par les Chrétiens et les Bouddhistes, à l’instar d’Oumma.com. Les Chrétiens, les Bouddhistes persécutés, massacrés par les Musulmans : c’est de la propagande anti-islam.

810

Quel média officiel a relaté le lynchage de la jeune Chrétienne copte Marie, vendredi 28 mars, dans une rue du Caire par une meute d’adeptes des si modérés Frères Musulmans : battue à mort, corps lacéré, scalpée, puis égorgée, car dans sa voiture parquée devant une église, une petite croix était suspendue au rétroviseur…

Je suppose que ces assassins avaient été revigorés dans leur haine anti-chrétienne après les « prières » du vendredi à la mosquée à leur dieu Moloch. (Source : raymondibrahim.com/coptic-woman-martyred-for-the-cross-body-torn/)

Pour l’Administration Obama, par exemple, au Nigéria, les Musulmans sont les principales victimes des terroristes islamistes de Boko Haram. Dès lors, il n’est pas rare que le gouvernement américain fasse exclure des conférences pour la paix au Nigéria, qu’il organise, le gouverneur du seul état du nord à majorité chrétienne, victime des attaques meurtrières de Boko Haram, tout en invitant chaleureusement les gouverneurs des 12 états régis par la charia et ayant institutionnalisé la persécution des chrétiens.

Certains membres du Département d’Etat ont une perception assez asymétrique de la réalité, selon laquelle, mettre en évidence la persécution des Chrétiens minimiserait la persécution des Musulmans ou même favoriserait les Chrétiens au détriment des Musulmans.

Dans le cas du Nigéria, ils n’ont pas hésité à accuser le seul état du Nord à majorité chrétienne d’être responsable des troubles inter-confessionnaux… Le Département d’Etat américain persiste et signe : les violences et attaques meurtrières perpétrées par Boko Haram contre les Chrétiens n’ont rien à voir avec l’islam, même si cette organisation terroriste islamique clame haut et fort que son objectif est de nettoyer le Nord du pays, à majorité musulmane, de toute présence chrétienne, conformément aux prescriptions coraniques…

La responsabilité de nos gouvernements dans l’entretien de l’ignorance sur la perversité de l’islam est criminelle, elle conduit au suicide de notre civilisation judéo-chrétienne, à la disparition de nos peuples.

Même déni de la réalité de la part du sénateur John McCain, quant au sort des Chrétiens en Syrie.

Tandis que les jihadistes imposaient aux Chrétiens de Raqqa les trois choix islamiques classiques, à savoir, conversion à l’islam, soumission ou mort, une délégation du clergé chrétien syrien se rendait à Washington pour y témoigner des souffrances subies par les Chrétiens en Syrie.

Invités à défendre la cause des Chrétiens syriens dans la salle de réunion du « Senate Arms Services Committe », ils furent très mal accueillis par John McCain.

Ce dernier, favorable à l’armement des forces rebelles syriennes malgré les preuves qu’elles sont dirigées par des terroristes islamistes, a affiché un comportement indigne d’un sénateur. Selon une source haut placée qui participait à cette réunion, McCain, ne supportant pas d’entendre les témoignages des Chrétiens sur les exactions commises par les rebelles à l’encontre de leurs communautés, a traversé la salle en hurlant et a claqué la porte.

« McCain s’est comporté d’une façon incroyablement désagréable, » a déclaré une source à Judicial Watch. « Pour McCain, les dirigeants de l’église syrienne n’auraient pas dû être admis dans la salle de réunion ».

Après sa crise de colère, McCain, honteux, revint dans la salle et s’assit brièvement, mais refusa de regarder les membres chrétiens de la délégation chrétienne dans les yeux. Son comportement fut tellement odieux que le Sénateur Graham, pourtant également défenseur d’une intervention militaire en Syrie, présenta ses excuses pour l’attitude inadmissible et violente de McCain.

« Comportement incroyable » s’exclama le Sen. Graham.

Pas vraiment pour ceux qui connaissent McCain.

Cet ancien combattant serait tombé amoureux d’une jeune experte en questions syriennes, assez controversée d’ailleurs, Elizabeth O’Bagy, qui réussit à le convaincre, ainsi qu’Obama et le Secrétaire d’Etat, que les rebelles syriens n’étaient pas des terroristes, mais des rebelles modérés.

O’Bagy, présentée comme une analyste objective, une experte en affaires militaires, à l’Institut pour l’étude de la guerre, avait toutefois « omis » de signaler, quand elle fut embauchée par McCain, quelle faisait aussi partie d’un groupe politique rebelle pro-syrien, « l ’Emergency Task Force syrienne » (SETF), qui opère au départ de Washington DC.

Moins spectaculaire mais tout aussi révélateur, le chef de la CIA John Brennan a récemment déclaré que l’idéologie de ceux qui offrent aux Chrétiens les trois choix est une interprétation très perverse et corrompue du coran. Selon John Brennan, ces gens ont détourné l’islam et ont dévoyé les messages du prophète…

Et comme si les multiples tentatives de supprimer la douloureuse réalité vécue par les Chrétiens sous le joug de l’islam, par les gouvernements, médias et autorités académiques n’étaient pas encore suffisantes, des groupes de réflexion et des écrivains, soi-disant indépendants et objectifs, essayent, mois après mois, année après année, d’imposer l’omerta sur les souffrances des chrétiens en terre d’islam et ce malgré les révélations de plus en plus fréquentes sur leur sort tragique.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Pour l’Occidental moyen, surpris par les révélations des horreurs infligées aux minorités chrétiennes, le fait que les Chrétiens de Syrie se voient proposer ces trois choix par les islamistes semble ahurissant, voire d’une aberration sauvage. Et pourtant, c’est le sort qui sera réservé aux peuples occidentaux, si par malheur l’islamisation de l’Occident n’est pas stoppée à temps.

La charia appliquée à Raqqa

CrucifiedMan

Accusé puis jugé par un tribunal islamique conforme à la Sharia d’avoir tué un Musulman pour le voler, cet homme, après un procès des plus expéditifs, fut abattu d’une balle dans la tête, crucifié, puis exposé publiquement comme exemple. Selon la déclaration d’une Source au journal The Sun, il ne s’agissait pas de rendre la justice, mais de générer la peur parmi la population de cette ville conquise par les islamistes et soumise au Pacte d’Omar.

Ce ne sont pas les écoles musulmanes, lieux d’endoctrinement à l’islam radical, qui doivent être ouvertes en Occident, mais des centres d’information des citoyens sur les dangers de l’idéologie islamique. Nos concitoyens doivent être éduqués sur l’islam, ils doivent savoir que les trois choix, qui relèvent du pacte d’Omar, existent depuis des siècles, et qu’ils furent imposés aux peuples européens conquis par les barbares de l’islam.

Ils devraient savoir que le coran (9 :29) enseigne aux Musulmans comment combattre les “Gens du Livre” (les Juifs et les Chrétiens).

Coran 9/29 : « Ceux qui parmi les gens du Livre ne pratiquent pas la vraie religion. Combattez les jusqu’à ce qu’ils payent directement le tribut après s’être humiliés ».

Le Pacte d’Omar, ainsi nommé d’après le deuxième calife Omar bin al-Khattab (r. 634-644), stipule les « conditions » de soumission des non musulmans à l’autorité islamique. Il s’agit d’une législation très dure, qui concerne en premier lieu les Juifs et les Chrétiens, et qui fixe, à l’instar des organisations mafieuses, les conditions de « soumission » ou de « protection » des non Musulmans en terre d’islam ou en terre conquise par l’islam.

Islam, « religion » de tolérance, de justice, de paix ? La bonne blague…

Si les Musulmans devenaient majoritaires en Occident, les occidentaux seraient soumis aux conditions du Pacte d’Omar. Les Chrétiens, les Juifs, les non Musulmans devront alors soit se plier aux règles islamiques de la dhimmitude, soit être tués.

Voici le texte du pacte de dhimmitude, tel qu’il apparaît dans Ibn Qayyim Al-Jawziyya :

Après la conquête de la Grande Syrie par les Musulmans, le calife Omar ibn Al-Khattab fixa les conditions de « dhimmitude » suivantes à l’attention des chrétiens.

Ils ne doivent pas construire de nouveaux monastères, églises ou cellules de moines dans leurs villes et leurs alentours ;

Ils ne doivent pas rénover les bâtiments délabrés, ni reconstruire les bâtiments détruits, qui étaient érigés dans les quartiers musulmans ;

Ils doivent accueillir et offrir l’hospitalité à tout musulman qui le souhaite et le nourrir pendant trois jours ;

Ils ne doivent pas héberger des espions, car cela reviendrait à collaborer avec les ennemis des Musulmans ;

Ils doivent dénoncer tout acte de trahison envers les Musulmans ;

Ils ne doivent pas enseigner le coran à leurs enfants ;

Ils ne doivent pas montrer des symboles religieux en public, (Bibles, Croix) ni faire du prosélytisme ;

Ils ne doivent pas empêcher les membres de leurs familles de se convertir à l’islam, s’ils le demandent ;

Ils doivent faire preuve de déférence envers les Musulmans ;

Ils doivent céder leurs places assises aux Musulmans qui souhaitent s’asseoir ;

Ils doivent se différencier des Musulmans par leurs tenues vestimentaires ;

Ils ne doivent pas porter de noms musulmans ;

Ils ne doivent pas conduire sur une selle ;

Ils ne doivent pas porter d’épées, ni détenir aucune autre arme ;

Ne pas garder de cochons ou vendre de la viande de porc dans le voisinage des musulmans ;

Ils ne doivent pas vendre de vin ;

Ils ne doivent pas se couper court la frange ;

Ils doivent se revêtir de leur habit chrétien où qu’ils se trouvent ;

Ils doivent se ceindre la taille d’une écharpe ;



Ils ne doivent pas porter de crucifix ou l’un de leurs livres saints sur le chemin des Musulmans ;

Ils ne doivent pas enterrer leurs morts à proximité des Musulmans ;

Ils ne peuvent faire sonner leurs cloches que doucement ;

Ils ne doivent pas lire à haute voix dans leurs églises, si des Musulmans se trouvent à proximité ;

Ils ne doivent pas porter de rameaux le dimanche des rameaux ;

Ils ne doivent pas se lamenter ou exprimer leur chagrin à haute voix pendant le deuil, ni porter des flammes pendant les funérailles ;




Ils ne peuvent pas acheter des esclaves capturés par les musulmans en temps de guerre ;

Ils ne peuvent pas construire de maisons plus hautes que celles des Musulmans ;

Ils doivent mener les affaires selon la loi musulmane : les Musulmans doivent demeurer la partie dominante ;

Ne pas battre les Musulmans.

Si l’une de ces conditions n’était pas respectée, le Pacte serait rompu et les Chrétiens reprendraient leur statut d’infidèles non soumis, ennemis de l’islam, et pourraient dès lors être tués.

Le Pacte d’Omar est loin de n’être qu’un texte historique ou théorique révolu. Il revient hanter l’esprit de certains Musulmans et les Chrétiens syriens de Raqqa, ville occupée par les islamistes, en font l’amère expérience.

Il est dès lors aisé de comprendre pourquoi, dans le monde islamique, les Chrétiens sont attaqués, leurs église bombardées, incendiées, le permis de reconstruire et de rénover refusé, leurs bibles, leurs croix et autres symboles du « polythéisme » confisqués ou détruits ; pourquoi les Chrétiens, qui parlent publiquement du christianisme, sont accusés de prosélytisme et de blasphème, crimes passibles de prison ou de la peine de mort, et pourquoi les chrétiens sont obligés de payer un impôt ou se convertir à l’islam ou mourir.

Aujourd’hui, les chrétiens d’Orient, limités dans l’exercice de leur foi, accusés faussement de prosélytisme, persécutés, assassinés, subissent toujours les effets de la mentalité du pacte de dhimmitude. La finalité des persécutions est soit de les amener à la conversion à l’islam, soit de les forcer à quitter des territoires considérés comme essentiellement islamiques.

Si les Musulmans devenaient majoritaires en Occident, ce dernier sera soumis aux Conditions du Pacte d’Omar. Et les Chrétiens, les Juifs, les non Musulmans devront, soit se plier aux règles islamiques établies par le Pacte d’Omar, soit être tués.

D’où l’importance et l’urgence d’informer les Occidentaux sur la véritable nature de l’idéologie islamique, incompatible avec la démocratie, et sa finalité : l’éradication de notre civilisation judéo-chrétienne via le génocide progressif de notre langue, notre culture, notre histoire et le remplacement graduel de nos peuples.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Source : Inspiré de l’article « Western ignorance of the Conditions of Omar » by Raymond Ibrahim

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

4
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz