Publié par Guy Millière le 1 avril 2014

unnamed

Les rapports sur le climat rendus par les scientifiques travaillant pour le GIEC sont, année après année, de plus en plus alarmistes. Et il faut bien le dire : la fin du monde est proche !

Selon le dernier rapport, qui vient tout juste d’être rendu, la température s’élève irréversiblement. Dans quelques mois, le climat de la Laponie et du Groenland sera celui du Sénégal aujourd’hui, et la glace des pôles aura entièrement fondu, ce qui déséquilibrera la planète, entraînera des secousses sismiques qui détruiront toutes les villes sans exception, entraînera des crues qui submergeront l’essentiel des terres émergées. Mais ce ne sera que le début. La température des eaux s’élèvera si vite que dans moins de dix ans, les mers et les océans se mettront à bouillir, transformant toutes les eaux en vapeur, conduisant à des pluies torrentielles qui auront à peine le temps de toucher le sol, puisque l’évaporation s’exacerbera. A ce moment, fort heureusement, il n’y aura plus d’animaux, plus d’abominables êtres humains, et plus une seule plante.

Ce que je viens d’écrire n’est pas sérieux, bien sûr.

Mais le dernier rapport du GIEC n’est pas plus sérieux. Il a été rendu public la veille du 1er avril. Il aurait pu tout aussi bien être publié un 1er avril. Cela aurait même été un soulagement qu’il soit publié un 1er avril. On aurait pu penser que c’était une plaisanterie. C’est effectivement une plaisanterie, mais elle est très coûteuse.

Elle montre que pour peu qu’on leur fasse des chèques, des scientifiques sont prêts à se transformer en imposteurs et en charlatans. Elle montre que des journalistes, pensant faire leur métier alors qu’ils le dévoient, se font les complices des imposteurs et des charlatans. Elle montre que, alors que le monde est strié de guerres et de drames, alors que dans les pays développés, des crétins dogmatiques détruisent les économies et les sociétés, ces mêmes crétins dogmatiques sont prêts à couler encore des tonnes de béton pour stériliser le quotidien au nom de la défense de l’environnement.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Elle montre que nous sommes en une époque où des gens aux cerveaux très atteints et aux idées très perverses ont entre les mains des moyens de tenter de broyer la civilisation, la connaissance, l’esprit d’entreprise et d’innovation.

Ces gens doivent être combattus. Ils ne sont pas seulement grotesques. Ils sont criminels. Leurs lubies tuent des millions de gens, année après année, à mesure que les rapports du GIEC se font alarmistes.

Chaque poison ou presque a son antidote. Le rapport du GIEC est un poison, comme chaque année : il a son antidote. Je ne m’attends pas à ce que l’antidote soit autant diffusé que le poison, mais il existe et peut être lu par ceux qui ne veulent pas mourir idiots. Les autres passeront leur chemin comme d’habitude.

L’antidote s’appelle Nongovernmental International Panel on Climate Change (http://nipccreport.org/). A ne manquer sous aucun prétexte. A lire et à faire lire.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour Dreuz.info.

PS. Une autre plaisanterie de 1er avril a eu lieu à Paris : le changement de Premier ministre. J’en traiterai demain, quand la plaisanterie aura conduit à la nomination d’un nouveau gouvernement.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

2
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz