Publié par Hervé Roubaix le 3 avril 2014

couv

Michel Sapin est le nouveau ministre des Finances et des Comptes publics. Arnaud Montebourg est le nouveau ministre de l’Economie. «Nous partageons toutes les décisions» ont déclaré les deux têtes dépensantes de Bercy.

Montebourg va relancer la fabrication de mixers, Sapin fera les prises de courant : la France est sauvée.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

«A lui les finances et les comptes publics, à nous le redressement productif et l’économie, dans un même élan pour organiser la sortie de crise (…) aujourd’hui, le ministère du Redressement productif est devenu une composante puissante et mieux armée que jamais» a déclaré le pied Nickelé en chef.

En réalité, aucun des deux grands hommes ne sait contrôler les finances, ni les comptes publics (Sapin a déjà décidé de retourner pleurnicher auprès de Bruxelles qu’il n’arrivera pas aux 3% de déficit que son président a promis). Ils n’ont pas redressé l’économie, ils l’ont fait plonger. Sans doute par crainte d’un redressement destructif.

Ils parlent de « composante puissante et mieux armée du ministère » : si des professionnels de la politique ont comme seul ressort la langue de bois au lendemain d’un désastre électoral, le pire est à craindre. Le ministère précédent était donc moins puissant et moins bien armé ? Pourquoi avoir attendu le désaveu des électeurs pour l’affirmer ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hervé Roubaix pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

3
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz