Publié par Hervé Roubaix le 3 mai 2014
Logo WhatsApp
Logo WhatsApp

Il n’y a pas que de mauvaises nouvelles qui arrivent d’Iran.

Le Comité des crimes sur internet vient de prendre une délicieuse décision à mes yeux, en déclarant que le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg est un sioniste, et a interdit l’application de messagerie WhatsApp. Privés, les Iraniens. Z’ont qu’à se bouger et inventer leurs propres Apps.

Abdolsamad Khorramabadi, le directeur du Comité des crimes sur internet de l’Iran a déclaré que « La raison [de cette interdiction] est l’hypothèse que Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook et propriétaire de WhatsApp est un sioniste américain. »

La Commission américaine sur la liberté religieuse internationale (USCIRF) a fustigé l’Iran la semaine dernière dans son nouveau rapport sur ​​la répression de la liberté religieuse. Selon l’USCIRF, « l’Iran continue à propager l’antisémitisme et à cibler les membres de sa communauté juive sur la base de liens réels ou perçus avec Israël. »

De nombreux programmes diffusés à la télévision iranienne contiennent des messages antisémites dit le rapport, et la discrimination officielle du gouvernement contre les Juifs continue d’être omniprésente. Personne n’aurait l’idée de dénoncer l’Apartheid iranien : le mot est réservé au seul Apartheid inventé.

L’Etat iranien, ajoute le rapport, « favorise une atmosphère menaçante pour la communauté juive d’environ 20 000 membres. »

Les bras m’en tombent de surprise.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Le rapport a également noté que «malgré l’élection, en juin 2013, d’un nouveau et prétendument modéré président [Hassan Rouhani], les déjà pauvres conditions de liberté religieuse en Iran ont continué à se détériorer, en particulier pour les minorités religieuses, en particulier pour les baha’is, et en particulier pour les convertis au christianisme. Les Sufi, les musulmans sunnites et les musulmans chiites dissidents ont également été victimes de harcèlement, d’arrestations et d’emprisonnement. »

Ma réponse : on s’en fout ! Les médias et les diplomates ont décidé que Rouhani est un modéré, c’est donc un modéré. Et au diable les 600 pendus annuellement, les femmes lapidées et fouettées et les dissident torturés ! ON-S’EN-FOUT. D’ailleurs l’Iran vient d’être élue aux postes clefs des droits de l’homme de l’ONU…

Ma conclusion : Je constate que les Iraniens sont plus cohérents que BDS, les boycotteurs d’Israël, les pro-palestiniens et les antisémites de tous poils, qui s’obstinent à financer le sioniste Zuckerberg en demandant des Like sur leurs innombrables pages Facebook.

Ma seconde conclusion : si les boycotteurs avaient des cojones – ce qui est loin d’être démontré – ils feraient un vrai boycott au lieu de leurs zizis gougous de pacotille. Ils jetteraient leurs smartphones et leurs ordinateurs, bourrés de technologie israélienne, et n’utiliseraient pas internet, en partie développé par un ultra-sioniste, Avram Miller.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hervé Roubaix pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz