Publié par Jean-Patrick Grumberg le 5 mai 2014
Juge Kennedy - Ronald Reagan
Juge Kennedy – Ronald Reagan

« La liberté de prier à l’ouverture des conseils municipaux ne viole pas la Constitution, même si ces prières sont fortement chrétiennes », vient de conclure la Cour suprême des Etats Unis, cassant une décision de la cour d’appel fédérale répondant à une plainte d’extrémistes laïcardes.

C’est une décision importante pour ma chère Amérique qui subit les coups de boutoirs de ceux-là même qui ont sapé les bases de l’Europe en dérive : les christianophobes, les progressistes, les gauchistes, les multiculturalistes, et plus généralement tous ces négationnistes pressés de détruire l’identité et les racines judéo-chrétiennes du peuple américain.

La cour a décidé par 5 voix contre 4, ce qui n’est pas sans risque, et ne rend pas la victoire glorieuse, que le contenu des prières pendant les conseils municipaux ne posent pas problème tant que les élus font preuve de bonne foi dans l’inclusion de tout le monde.

La décision était très attendue, non seulement pour la ville de Greece, dans l’état de New York, près de Rochester, non seulement par l’auteur de ces lignes, qui avait avalé une couleuvre avec la décision de la cour d’appel fédérale en novembre dernier, mais aussi par la partie de l’Amérique inquiète d’une nette montée de la christianophobie sous les pressions des progressistes du pays soutenus par une partie de la presse libérale (au sens américain, c’est à dire de l’extrême gauche perverse).

En 1983, la cour du Nebraska avait considéré que dire la prière faisait partie « du tissu de la nation » américaine, et qu’elle ne violait pas le premier amendement. La décision de ce lundi 5 mai confirme donc la décision de 1983.

“L’inclusion d’une brève prière dans le cadre large de l’exercice de la reconnaissance civique suggère que son objectif a pour effet de reconnaitre les leaders religieux et les institutions qu’ils représentent, et non pas l’intention d’exclure et de contraindre les non-croyants,” a déclaré le juge Anthony Kennedy, conservateur appointé par Ronald Reagan.

“La prière, dans ce cas, obéit à un légitime objectif cérémonial. Elle ne répond pas à l’imposition inconstitutionnelle d’une religion”, a conclut Kennedy.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Elena Kagan, la juge très à gauche de la Cour suprême nommée en 2009 par Obama a bien entendu donné un avis divergent – elle incarne le courant « progressiste » qui distord et attaque les valeurs des pères fondateurs – en déclarant que le cas de Greece est différent de celui de 1983 car “des citoyens ordinaires participent aux réunions de la ville de Greece, et les invocations [religieuses] données directement à ces citoyens, sont essentiellement sectaires dans leur contenu.”

La cour d’appel fédérale de New York avait précédemment jugé que la ville de Greece violait la constitution en commençant la plupart de ses conseils municipaux par une prière chrétienne depuis plus de 11 ans.

Deux laïques perverses de la ville, Susan Galloway et Linda Stephens, s’étaient plaintes que ces prières au début des conseils municipaux violaient le premier amendement, qui stipule que “le Congrès ne pourra faire aucune loi qui impose une religion.”

Inutile de vous dire que les médias de gauche sont furieux et certains journalistes hystériques de cette décision. Leurs commentaires acides ne manqueront pas de fuser dans le New York Times et sur MSNBC, et ce sont leurs avis et leur envie de revanche bouillonnante qui seront cités par les médias français.

Car cette décision a forte valeur de symbole pour ceux qui font de la destruction du tissu dont l’Amérique est faite leur raison de vivre, et pour ceux qui tentent de le préserver, un motif de soulagement – fragile et éphémère.

Si pour une raison ou une autre, un juge de la Cour suprême devait être remplacé dans les années à venir, soit sous la présidence d’Obama, soit de son successeur probablement démocrate, la Cour suprême des Etats Unis penchera alors dangereusement dans un direction nouvelle et profondément contraire aux valeurs traditionnelles du pays.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

12
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz