Publié par Guy Millière le 5 mai 2014

unnamed

C’est aujourd’hui Yom Hazikaron, jour où Israël honore la mémoire des soldats tombés pour que vive le pays et celle des victimes d’actes terroristes anti-israéliens. Chaque vie humaine est infiniment précieuse, et la mémoire de tous ces gens doit être honorée.

Il est consternant et révoltant que tant de soldats israéliens soient morts : chacun d’eux a laissé derrière lui une famille, des amis, et chez eux une douleur que rien ne pourra effacer. Chacun d’eux avait sans aucun doute encore beaucoup à apporter à ses proches, à son pays, à l’humanité entière. Il est abject qu’Israël ne puisse pas vivre en paix, comme tant de pays du monde, et doive sans cesse faire preuve d’une vigilance armée face à tant de gens prêts à chaque instant à tuer des Juifs israéliens. Il est abject aussi qu’il y ait eu tant de victimes du terrorisme anti-israélien.

Si je sais qu’il n’est pas possible d’extirper la haine du cerveau malade de millions de fanatiques possédés par l’islam radical, je pense, cela dit, qu’il serait possible au monde occidental d’être moins lâche et de se comporter conformément aux valeurs qu’il affirme être les siennes. Si c’était le cas, les gouvernements du monde occidental tout entier seraient au côté d’Israël, résolument, dans ce qui devrait être un combat commun contre le fanatisme, et, très précisément, contre l’islam radical. Aucun gouvernement du monde occidental aujourd’hui n’est au côté d’Israël, à l’exception, peut-être du gouvernement canadien. Le monde occidental, dès lors, m’apparaît comme trahissant les valeurs qu’il affirme être les siennes, et avoir une responsabilité dans la mort des soldats israéliens, dans la vigilance dont Israël doit sans cesse faire preuve, et dans les actes terroristes dont tant d’Israéliens ont été et peuvent encore être victimes.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Si je sais que tous les journalistes du monde occidental ne partagent pas la haine des fanatiques possédés par l’islam radical, je pense, aussi, que les journalistes qui traitent du Proche Orient pourraient eux-mêmes être moins lâches et se souvenir des valeurs censées constituer leur déontologie. Si c’était le cas, ils auraient plus de respect pour la vérité, et éviteraient de se faire colporteurs de propagande anti-israélienne et anti-juive, et complices du fanatisme et, très précisément, de l’islam radical. Quasiment aucun journaliste du monde occidental, tout particulièrement en Europe, n’a de respect pour la vérité dès lors qu’il s’agit d’Israël. Les journalistes occidentaux, à de rares exceptions près, m’apparaissent dès lors comme trahissant leur déontologie et avoir eux aussi une responsabilité dans la mort des soldats israéliens, et, hélas, dans la vigilance dont Israël doit sans cesse faire preuve, et dans les actes terroristes dont tant d’Israéliens ont été et peuvent encore être victimes.

Si je veux bien comprendre qu’il existe, au sein de la population israélienne et parmi les dirigeants israéliens des positions différentes, je dois ajouter que je me refuse à comprendre les positions de tant de membres de la gauche israélienne qui, en n’ayant cessé de s’aveugler face aux dangers du fanatisme des ennemis d’Israël, ont souvent facilité la tâche de ces mêmes ennemis d’Israël, et persistent jusqu’à ce jour dans leurs attitudes. Ces membres de la gauche israélienne m’apparaissent comme ayant eux-mêmes une lourde, très lourde responsabilité et avoir nombre de morts de soldats et de victimes de terrorisme sur la conscience.

Yom Hazikaron sera suivi par Yom Haatzmaut, la fête de l’indépendance d’Israël. Si cette fête pouvait être non seulement la fête de l’indépendance d’Israël, mais aussi la fête célébrant la pleine émancipation d’Israël, et permettant aux dirigeants israéliens de sortir une fois pour toutes des positions défensives dictées par les concessions à des gouvernements occidentaux qui ne veulent aucun bien à Israël, à des ennemis qui veulent seulement la destruction d’Israël et à des Israéliens de gauche qui n’ont cessé de semer des idées destructrices, j’en serais très heureux.

La pleine émancipation d’Israël viendra, j’en suis sûr. Et ce jour là sera non seulement une fête pour Israël, mais une fête pour tous les amis de la liberté sur terre.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

33
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz