Publié par Michel Garroté le 1 mai 2014

pogrom-1

Michel Garroté, réd en chef — Hervé Ryssen écrit, dans un article intitulé « Michel Garroté victime d’un pogrom » : « Depuis des millénaires, les intellectuels juifs se lamentent au sujet de l’antisémitisme dont ils se disent les victimes. Cette inclination est déjà en soi suspecte pour toute personne normalement constituée. Maintenant, si vous questionnez un intellectuel juif sur ce point, vous pouvez vous rendre compte de leur extraordinaire capacité à inventer n’importe quoi pour noyer le poisson. Mais nous avons suffisamment parlé de tout cela dans nos livres… Sur le site sioniste dreuz.info, ce 26 mars 2014, le rédacteur en chef Michel Garroté cite son compatriote Moshé Arens, qui se répand en lamentations ».

Hervé Ryssen : « Ecoutez-le pleurer ! Pendant des centaines d’années, les juifs ont fait l’objet d’une délégitimation, alors qu’on les qualifiait de meurtriers de Jésus, affirmant par cela qu’ils méritaient d’être punis pour crime de déicides. En tant que tels, ils n’ont pas eu le droit à une protection prévue par la loi telle qu’accordée à d’autres. Cette délégitimation a donné lieu à des déportations et à des pogroms. Le premier pas institué par l’Allemagne de Hitler dans le cadre de sa campagne contre les juifs allemands fut de les délégitimer en niant leurs droits civils, en les licenciant de postes gouvernementaux et universitaires, et en leur interdisant de se livrer à leurs professions ».

Hervé Ryssen : « Plus tard, sont arrivés la confiscation de bien, le boycott et autres sanctions économiques, les déportations, les ghettos, les exécutions de masse et les chambres à gaz. Si les intellectuels juifs étaient sains d’esprit, ils se poseraient sans doute un peu plus de questions sur eux-mêmes et sur toutes les saloperies qu’ils commettent dans le monde, plutôt que de rabacher continuellement les âneries professés par leur rabbins », conclut Hervé Ryssen, de son vrai nom Hervé Lalin.

Hervé Ryssen a donc écrit : « le rédacteur en chef Michel Garroté cite son compatriote Moshé Arens ». Sauf que je ne suis ni Juif, ni Israélien. Je suis catholique et suisse. Mais je suis très flatté d’être considéré comme Juif par un antisémite halluciné…

En novembre 2013, le militant d’extrême-droite Hervé Ryssen, de son vrai nom Hervé Lalin, avait été condamné à trois mois de prison pour menaces de mort. L’essayiste d’extrême-droite a déjà été condamné à plusieurs reprises pour ses propos antisémites. En février 2012, il avait été condamné à 5000 euros d’amende pour avoir diffamé la communauté juive dans un journal d’extrême droite, en lui imputant une propension à l’inceste. En février 2009, il avait également été condamné à 7500 euros d’amende pour provocation à la haine raciale, après avoir publié sur son blog des propos antisémites.

Reproduction autorisée avec mention :

Michel Garroté réd en chef www.dreuz.info

Sources :

http://pourquoilantisemitisme.over-blog.com/2014/03/michel-garrote-victime-d-un-pogrom.html

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/trois-mois-ferme-pour-herve-ryssen-apres-ses-menaces-de-mort-betrand-delanoe_1300899.html

 

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

5
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz