Publié par Jean-Patrick Grumberg le 25 mai 2014
Tag: "prix à payer pour le traité de paix"
Tag: « prix à payer pour le traité de paix » – écrit par un arabe pour accuser les juifs

Le pape François doit célébrer une messe lundi sur le mont Sion à Jérusalem. Ceci n’est pas du goût d’une poignée d’Israéliens, qui ont affiché leur réprobation, et motivé leur courroux par le refus du Vatican de rendre des artefacts juifs volés par les Romains.

Deux habitants de Jérusalem ont été arrêtés pour avoir accroché des bannières dénonçant l’arrivée du pape et demandant qu’il quitte Israël, et qu’il rende aux Juifs les reliques pillées par les romains à l’intérieur du Beit Hamikdash, le second temple, et qui se trouvent toujours au Vatican.

La police israélienne a également ordonné à 3 activistes qui entendaient perturber la visite du pape à Jérusalem, essentiellement des orthodoxes, un confinement à domicile pendant 4 jours, depuis jeudi dernier, et les « terroristes » juifs de la région, (c’est ainsi qu’ils sont désignés dans les médias francophones) – c’est à dire 26 personnes – ont été arrêtées ce matin dimanche.

Il n’est pas précisé quelles sortes de perturbations ou provocations les extrémistes israéliens entendaient faire, mais les médias du monde entier ont jugé le danger d’une telle gravité à l’échelle planétaire qu’ils en ont à peu près tous faits leurs gros titres.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Puisque les délits dont ils se sont rendus coupables : tags abjects d’incitation à la haine, lourdement punis en Israël contrairement à la France, pneus crevés dans le cadre de l’opération « prix à payer », et arbres arrachés, ont été qualifiés par les journalistes francophones d’actes « terroristes », il convient d’adapter notre vocabulaire.

Ainsi, les « jeunes » des banlieues qui brûlent des voitures, cassent du mobilier urbain, attaquent des postes de police et des locaux des pompiers, jettent des cocktails molotov sur les bus, agressent les médecins qui se risquent dans les cités, ne doivent plus être considérés comme des « jeunes » désespérés, et leurs actes des « incivilités », mais, comme l’écrivent nos confrères pour les Israéliens, des « terroristes ».

Afin de ne pas être accusé de pratiquer un double standard, Dreuz devrait adopter le vocabulaire choisi par les médias français. Le nom de la rubrique « faits de société » devrait s’appeler « actes terroristes ».

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

30
0
Merci de nous apporter votre commentairex