Publié par Michel Garroté le 2 mai 2014

MGA-6

Michel Garroté, réd en chef — Les guerres et les attentats terroristes ont fait 23’169 morts en Israël depuis 1860 selon les chiffres du ministère israélien de la Défense publiés à la veille des commémorations de Yom Hazikaron, la journée nationale du souvenir des soldats tombés à la guerre et des victimes d’attentats terroristes, qui débuteront dimanche soir.

Yom Hazikaron est une journée consacrée à commémorer le souvenir de tous ceux qui sont tombés dans la lutte pour la création et la défense de l’Etat d’Israël. Elle se déroule durant les 24 heures qui précèdent le Yom Haatsmaout, jour de l’indépendance d’Israël. A ce moment-là, la Nation toute entière exprime son impérissable gratitude à ses fils et ses filles qui ont donné leurs vies pour l’indépendance et l’existence de l’état d’Israël.

C’est un jour où, imprégnés du sacrifice de ceux qui sont morts pour la survie de l’Etat, les vivants réaffirment leur fidélité à leur pays. La Knesset israélienne a établi le 4 Iyar, la veille de Yom Haatsmaout, comme le jour du Souvenir pour les soldats qui ont perdu leur vie au combat pour la création de l’État d’Israël et de tous ces soldats qui sont morts depuis, en le défendant.

Le nombre de familles endeuillées par la guerre et les attentats s’élève à 17’038, selon le rapport annuel publié par le gouvernement. 1,5 million d’Israéliens sont attendus dans les cimetières militaires pour participer aux commémorations organisées à travers tout le pays dimanche soir et lundi matin.

Le bilan communiqué inclut les militaires, les victimes du terrorisme, les policiers et autres agents tombés en service. Parmi les noms ajoutés cette année à la liste des victimes, on retrouve notamment le Sergent-chef Shlomi Cohen, tué en décembre dernier par un sniper libanais à la frontière israélo-libanaise ainsi que le Sergent Gal Kobi assassiné en septembre par un sniper palestinien à Hébron.

La mémoire du soldat Eden Atias, poignardé en novembre dernier par un Palestinien à la gare centrale d’Afula alors qu’il se rendait à sa base militaire sera également rappelée. Cette année s’ajoute aussi le nom de Tal Nahman, capitaine israélien âgé de 21 ans, tué en février par des balles perdues venant d’autres militaires israéliens près de la barrière séparant le territoire israélien de la bande de Gaza.

Le nombre de familles endeuillées par la perte d’un proche dans un incident sécuritaire s’élève désormais à 17’038 dont 9’931 parents endeuillés par la perte d’un enfant, 2’141 orphelins et 4’966 veuves. Les commémorations débuteront officiellement dimanche à 16h00 (heure d’Israël) avec une cérémonie à Jérusalem en présence du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, du Président de la Knesset, du Directeur du ministère de la Défense et des Grands rabbins d’Israël.

A 20h00, une cérémonie de commémoration se tiendra au Kotel à Jérusalem au cours de laquelle le Président Shimon Peres et le chef d’Etat-major allumeront une bougie en souvenir des victimes. La sirène retentira lundi à 11h00 dans l’ensemble du pays. Le ministre israélien de la Défense présidera la cérémonie au cimetière militaire Kiryat Shaul dans la banlieue de Tel Aviv.

Je suis de tout cœur avec vous !

Michel Garroté

réd en chef www.dreuz.info

Sources :

http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/diplomatie-defense/140502-israel-23-169-victimes-de-guerres-et-d-attentats

http://www.terredisrael.com/yom-haatsmaout-1.php


Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

4
0
Merci de nous apporter votre commentairex