Publié par Michel Garroté le 3 juin 2014

Islamistes-Tunisie-4

Michel Garroté, rédacteur en chef  —  Dans Le Figaro, Ivan Rioufol écrit : Le nouvel antisémitisme a ses héros français. Ils s’appellent Mohamed Merah et, aujourd’hui, Medhi Nemmouche. Ils sont quelques-uns des visages de la haine anti-juive et antioccidentale que feignent de ne pas voir les « antiracistes », obnubilés par l’extrême-droite. De lourds soupçons pèsent sur Nemmouche et sa responsabilité directe dans l’assassinat de quatre personnes, samedi 24 mai, au Musée Juif de Bruxelles. Cette barbarie s’inscrit dans la lignée des tueries de Merah qui, en mars 2012, avait notamment tiré une balle dans la tête de jeunes enfants d’une école juive de Toulouse. Ces actes de terrorisme s’apparentent de plus en plus à une guerre, menée par des ennemis de l’intérieur.

Ceux-là expriment leur radicalisme en se lançant dans le jihad contre les démocraties. Ils le font au nom du Coran pris à la lettre. Or le terrorisme intellectuel imposé par les dénonciateurs de « l’islamophobie » est devenu tel qu’il empêche le plus souvent de décrire les avancées de l’islamisme dans les cités et sa stratégie d’embrigadement de l’islam. La France est le nid privilégié d’un nouveau totalitarisme qui puise ses racines dans le Coran. Cette régression, qui entend islamiser la modernité, tire profit de l’endormissement des consciences et de la passivité des communautés au sein desquelles elle se développe. Lutter contre ce qui est une menace pour la sécurité et la cohésion nationale oblige les belles âmes à ouvrir les yeux sur le nouvel antisémitisme, qui a ses alliés chez les antisionistes et à l’extrême gauche, conclut Ivan Rioufol.

D’autre part, le président du Congrès juif mondial (CJM), Ronald Lauder, a réclamé un sursaut sécuritaire au niveau européen contre le radicalisme islamiste, après l’arrestation d’un Français au profil jihadiste pour l’attaque meurtrière contre le Musée juif de Bruxelles. « Les forces de sécurité en Europe doivent être considérablement renforcées, elles ne sont pas encore capables » de faire face au « mouvement général de radicalisme » qui se développe en Europe, a souligné Lauder.

Venu à Bruxelles à la tête d’une délégation du CJM pour soutenir la communauté juive de Belgique et réclamer des mesures de sécurité, il a notamment plaidé en faveur d’un effort au niveau européen en matière de renseignement face au danger représenté par les combattants européens en Syrie, qui reviennent dans une Europe qu’ils haïssent et ayant appris à tuer.

Il a mis en avant le fait que l’auteur présumé de la tuerie du Musée juif, Mehdi Nemmouche, a été « arrêté par hasard » à Marseille, en France, vendredi, alors « qu’il figurait déjà sur une liste en Allemagne en tant que terroriste potentiel ». « Il faut les arrêter avant » qu’ils ne puissent sévir, ces individus, a insisté M. Lauder. Plus largement, l’Europe doit se prémunir contre toutes les formes de stigmatisation de populations, a-t-il ajouté, établissant un parallèle entre la situation actuelle et celle prévalant dans l’Europe d’avant le nazisme des années 30, sur fond de problèmes économiques.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz