Publié par Jean-Patrick Grumberg le 3 juin 2014

Dominique Strauss-Khan déclarait le 19 septembre 2003 au journal Le Monde :

« Je me lève chaque matin en me demandant comment je pourrai être utile à Israël. »

Nous sommes le 3 juin 2014.

Je constate que DSK … n’a toujours pas trouvé.

Etait-il un inconnu que personne n’invitait jamais à la télé, et qui n’a jamais eu l’occasion de redresser le seul mal que la France peut faire à Israël, la propagande anti-israélienne des médias ? Pas une fois.

A-t-il dénoncé l’antisémitisme qui s’est répandu dans les banlieues, et proposé des pistes pour l’enrayer ? Pas le moins.

A-t-il émis des réserves, lorsqu’Israël se défendait contre les bombes terroristes et que le gouvernement dénonçait non pas les bombes mais les ripostes israéliennes « disproportionnées » ? Si vous l’avez entendu, faites le moi savoir…

Quand des terroristes arabes palestiniens bi-nationaux ont reçu en France les honneurs, leurs noms affichés sur les mairies socialistes, que faisait-il ? Il se demandait comment être utile à Israël ?

Quand Chirac mentait aux Français et faisait enterrer Arafat comme palestinien, lui qui était égyptien, l’honorait d’obsèques nationales, DSK se levait ce matin là en se demandant comment être utile à Israël ?

Ah oui, c’est certainement lorsque la France a voté pour que l’OLP soit admise à l’ONU en tant qu’observateur, où à l’UNESCO, que DSK s’est demandé comment être utile à Israël.

Je dois le dire : j’attends avec curiosité qu’il trouve… merci de me faire signe.

Carlton-les-textos-compromettants-de-DSK_article_landscape_pm_v8

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz