Publié par Jean-Patrick Grumberg le 8 juin 2014

20140607-233524

Agression antisémite à Sarcelles. Samedi 7 juin 2014 vers 19h 30, « une meute », environ 15 jeunes décrits comme d’origine africaine, âgés de 8 à 17 ans, ont attaqué 2 jeunes juifs de 17 ans, reconnaissables parce qu’ils portaient leur kippa, en face de l’école Ozar Hatorah de Sarcelles.

Le Maire de Sarcelles, monsieur Pupponi, s’est rendu sur place en même temps que les services de police.

Les victimes ont déposé plainte et ont été conduites aux urgences médicales judiciaires.

Le BNVCA (bureau national de vigilance contre l’antisémitisme) a demandé que tout soit mis en œuvre pour identifier les auteurs, alors qu’une horde de jeunes d’origine africaine avait déjà sévi devant une école juive, l’école Ozar Ha Torah il y a deux mois, rappelle l’organisation juive.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

• Lundi 26 mai trois maghrébins étaient repérés en train de filmer la cour d’une école maternelle de Créteil accueillant des enfants juifs.

• Les agressions s’intensifient, et visent les lieux de culte et les jeunes qui s’y rendent.

• Azeddine Kbir Bounekoub, un Anversois parti combattre en Syrie, a appelé les jeunes musulmans, vie Facebook, à suivre l’exemple de l’auteur de la fusillade au Musée Juif de Belgique et à perpétrer d’autres attentats, rapportait jeudi Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg.

« Puisse Allah convaincre plus de jeunes à prendre exemple sur celui qui a commis l’attentat au Musée Juif. Devenez une épine dans l’oeil des ennemis de l’Islam », dit-il dans son message.

Alors que le BNVCA constate que la peur gagne les familles et parents d’élèves des écoles juives, ce qui est l’un des objectifs des terroristes, il demande que la sécurité soit renforcée et qu’une présence effective des forces de police soit assurée devant les sites de la communauté juive.

Le BNVCA considère que la sécurité des citoyens est du domaine exclusif de l’Etat.

Des agressions d’enfants juifs vont se produire

Pour ma part, et après avoir été informé des résultats d’une enquête interne et confidentielle sur la situation sécuritaire alarmante des écoles juives en France, il ne fait hélas aucun doute que des agressions d’enfants juifs vont se produire dans les écoles juives qui ne sont pas protégées par une présence policière visible.

Si comme ils l’affirment, le ministre de l’intérieur et le président de la République veulent vraiment lutter contre l’antisémitisme et qu’ils ne font pas garder les écoles juives, la question ne sera pas, pour les parents, de savoir si un nouveau carnage se produira, mais quand.

Si j’étais parent, vivant en France, avec des enfants scolarisés dans une école juive, je ne jouerais pas à la roulette russe avec leur vie, et je refuserais de les envoyer à l’école tant que les directeurs des établissements n’auront pas obtenu des représentants de l’état qu’ils assurent le premier de leurs pouvoir régalien : assurer la sécurité de tous, et en priorité de ceux qui sont les plus menacés.

Lorsque la sécurité des enfants est en jeu, les parents n’ont plus le droit de faire dans le politiquement correct et relativiser, tourner le dos à la réalité, et soutenir comme le CRIF que le danger est à l’extrême droite. L’origine du danger, même s’il n’est pas socialement bien vu de nommer la minorité visible, est connue de tous, et il est imminent.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz