Quantcast
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 8 juin 2014

5218a829-a931-404a-adbf-91c4bf312a93

Le nouveau président égyptien Abdel-Fattah al-Sisi a prêté serment aujourd’hui dimanche 8 juin, au Caire, devant la cour suprême constitutionnelle, après une élection qui lui a assuré la victoire avec 96% des voix.

Etaient présents à la cérémonie le grand imam de l’université al-Azhar Ahmed El-Tayyeb, le pape copte orthodoxe Tawadros II, le premier ministre par interim Ibrahim Mahlab, ainsi que les ex premiers ministres Hazem al-Beblawy et Kamal al-Ganzouri.

Dans son discours, Sisi a déclaré que « l’Egypte est le centre de l’islam modéré qui rejette le terrorisme et la violence quels que soient leurs motifs. »

e02a8c22-943d-473a-8155-e978321d7829_16x9_600x338
Parmi les invités, la présence de hauts dignitaires du Golfe, dont l’émir du Koweit Sheikh Sabah al-Ahmed al-Jaber al-Sabah, le prince saoudien Salman bin Abdulaziz al-Saud et le prince d’Abu Dhabi Mohammed bin Zayed bin Sultan al-Nahyan, ont permis à Sisi de montrer le soutien dont il dispose dans le monde arabe, selon Emad el-Din Hussein, le rédacteur en chef du quotidien égyptien al-Shorouk.

Les monarques et dirigeants du Bahrain et de Jordanie, ainsi que les présidents palestinien, érythréen et somalien sont également attendus à la réception au palais présidentiel, tandis que les dirigeants syrien, du Qatar et de la Turquie n’ont pas été invités, en raison de leurs liens avec les Frères musulmans dont l’Egypte a souffert pendant l’année de la présidence de Morsi. Ces pays ont d’ailleurs notablement critiqué le nouveau régime et son nouveau président.

Dans la rue, une photo des célébrations montrant des supporteurs tenant des affiches de drapeaux israélien, turc et qatari en train de brûler a été diffusée à la télévision d’état.

“L’inauguration apporte la preuve des points forts de Sisi : la rue et le public égyptien d’un coté, et de sérieux soutiens étrangers », ajoute Hussein.

“Sisi, en tant que président a une légitimité populaire, légale, régionale et internationale,” précise encore Hussein, du fait que l’Egypte considère que la démocratie ne s’arrête pas aux urnes.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Dans al Arabiya, la journaliste Maria Dubovikova compare, elle, avec prudence, Al-Sisi et Gamal Abdel Nasser :

Les deux hommes sont arrivés au pouvoir à la faveur d’un coup d’état militaire, ont combattu les Frères musulmans, ont fait preuve de patriotisme, de nationalisme, de charisme, et se sont montrés sceptiques et méfiants vis à vis de l’Occident.

Mais au delà, explique la journaliste, c’est dans la renaissance des rapports entre l’Egypte et la Russie que la comparaison gagne sa future dimension géostratégique. Les Etats Unis de Barack Obama ont misé sur le mauvais cheval, les Frères musulmans, et ont de ce fait été éliminés du jeu régional.

Les tensions internationales rappellent la guerre froide, à la différence que la Russie n’est plus l’URSS communiste, et que les Etats Unis ont choisi d’élire un président qui prône le repli.

Mais, s’empresse d’ajouter Dubovikova, les rapports internationaux sont bien plus compliqués que cela, l’Egypte n’est plus ce qu’elle était, et Sisi est plus faible que Nasser l’était.

Et faut-il le rappeler, le Moyen Orient, n’est pas l’occident car :

• L’Iran soutient Assad, mais les Etats du Golfe sont contre lui.

• Assad est contre les Frères musulmans, lesquels sont alliés à Obama contre Sisi.

• Mais les Etats du Golfe soutiennent Sisi, ce qui veut dire qu’ils sont contre les Frères musulmans.

• L’Iran est pro-Hamas, alors que le Hamas est un des bras armé des Frères musulmans.

• Obama soutient les Frères musulmans, alors que le Hamas est hostile aux Etats Unis.

• Les Etats du Golfe sont pro-américains, mais la Turquie et les Etats du Golfe sont hostiles à Assad, alors que la Turquie soutient les Frères musulmans contre le général Sisi. Et le général Sisi est soutenu par les Etats du Golfe !

Par ailleurs, “l’économie va mal, l’insécurité dans les rues est endémique, le chômage est partout, l’électricité est constamment coupée, et la liste est encore longue », explique le blogueur égyptien Ahmed Emad.

“Il [Sisi] a déjà dit qu’il n’a pas de baguette magique, ce que nous comprenons, mais on devrait tout de même commencer à sentir quelques changements, depuis ses six premiers mois,” ajoute Emad.

Obama-supports-terrorism-in-Egypt-300x214

Très critiques vis à vis du président Obama et son administration pour son ingérence dans la destinée de l’Egypte, et pour son support continu pour les Frères musulmans, dont les activités terroristes sont maintenant dévoilées, de nombreux leaders d’opinion égyptiens ont critiqué Obama dans une longue lettre publiée par la blogueuse Emma Nabih.

[message_box title= » » color= »green »]

« Nous, égyptiens signataires de ce message, sommes les fiers citoyens d’un pays aux 7000 ans d’histoire… nous doutons sérieusement que vous ayez jamais rien lu ou même appris à son sujet. Sinon, vous n’auriez pas sous estimé les capacités des pharaons d’Egypte.

Obama, vous êtes tellement ignorant, et vous ne connaissez absolument rient de la détermination du peuple égyptien dans l’histoire !

Le seul moyen pour vous et votre administration de comprendre la volonté et la liberté de choix du peuple égyptien, c’est de regarder nos chaînes d’information et la télé.

Nous les Egyptiens, ne sommes pas contre les Américains. Par contre, nous sommes totalement opposés à votre intervention éhonté et flagrante dans nos décisions internes, et dans votre ingérence dans nos rêves pour notre propre pays.

Nous sommes contre votre soutien constant aux Frères musulmans contre la volonté de la majorité des égyptiens. Par conséquent, nous vous encourageons à faire marche arrière et à vous arrêter.

Nous en avons vraiment marre de votre double standard et de votre sale politique.

Ceci est le message que nous envoyons, à vous Mr Obama et à vos médias politisés contre l’Egypte, qui ne connaissent pas la différence entre la liberté d’expression et la diffusion quotidienne d’histoires fabriquées sur notre pays et notre peuple, qui ne profitent qu’au terrorisme, et à vos terroristes préférés, les Frères musulmans.

“Arrêtez de détruire le peu qui reste des bonnes relations entre nos deux pays”, termine la lettre publiée par Nabih.

[/message_box]

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz