Publié par Hervé Roubaix le 26 juin 2014

Mideast Lebanon

L’armée libanaise a bouclé le camp palestinien de Dbayieh au nord de Beyrouth après qu’un terroriste se soit fait exploser dans sa chambre d’hôtel du Ramada Plaza pour échapper à la police qui venait l’arrêter.

L’explosion a fait 12 blessés, y compris trois membres de la sécurité générale.

Selon des sources militaires et policières citées par le quotidien libanais en langue anglaise Daily Star, l’armée a pris des mesures exceptionnelles autour du camp de réfugiés palestinien afin de lutter contre les cellules terroristes qui s’y trouvent.

Plusieurs sources dans les forces de sécurité libanaises indiquent que la police a également fouillé d’autres hôtels à Raouche, Jnah, en banlieue de Beyrouth.

Cet après midi, l’armée a fait plusieurs raids à l’intérieur du camp de réfugiés palestiniens afin de localiser un troisième candidat à l’attaque suicide.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

L’homme qui s’est fait exploser et son complice sont de nationalité saoudienne, ils sont arrivés à Beyrouth le 11 juin pour commettre des attentats, et se sont procurés les explosifs dans le camp de réfugié palestinien.

Les camps palestiniens du Liban ne sont pas sous la responsabilité des autorités libanaises, mais de factions armées palestiniennes. Leurs occupants n’ont pas le droit d’étudier dans les universités libanaises, n’ont pas le droit d’exercer de nombreux métiers, n’ont pas le droit de réparer les maisons du camp, ni de cultiver la terre, ni d’acheter des terrains, ni de bénéficier de la sécurité sociale du pays.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hervé Roubaix pour Dreuz.info.

http://www.dailystar.com.lb

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz