Publié par Michel Garroté le 26 juin 2014

Ouattara-1

Michel Garroté, réd en chef –- Dans son livre « De Phnom Penh à Abidjan – fragments de vie d’un diplomate » (L’Harmattan), Gildas Le Lidec, livre ses souvenirs d’ancien ambassadeur de France en Côte d’Ivoire entre 2002 et 2005. Il a également accordé un entretien à l’hebdomadaire français Marianne (ci-dessous, extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page). Des souvenirs en rupture avec cette fiction à laquelle une partie de la presse et de la classe politique française ont adhéré, fiction que nous avons dénoncée sur dreuz.info dès le début.

Les souvenirs de Gildas Le Lidec – On y prend connaissance du portrait peu flatteur que l’ancien ambassadeur dresse de Guillaume Soro, l’actuel président de l’Assemblée nationale ivoirienne et ancien chef des rebelles du Nord, alliés militaires de Ouattara. Guillaume Soro est un arriviste, très intelligent et très bien formé, avec une exceptionnelle force de conviction. Il a mangé à tous les râteliers, chef des rebelles un jour, avec Gbagbo un autre, puis le trahissant pour Ouattara. Mais étonnamment il avait des soutiens en France.

Certaines réponses faites par Gildas Le Lidec aux questions de Marianne sont particulièrement éclairantes et elles confirment ce que nous avons écrit ces dernières années sur dreuz.info :

Marianne – Laurent Gbagbo sera jugé par la CPI pour crimes contre l’humanité. Qu’en pensez-vous ?

Gildas Le Lidec – Je trouve cela profondément injuste. Cela ne correspond pas aux valeurs et au tempérament de l’homme que j’ai connu. Et c’est d’autant plus injuste que Ouattara n’a pas touché un cheveu des salopards qui, depuis 2011, se sont taillés de véritables royaumes dans le Nord du pays. En ne prenant aucune mesure contre eux, la CPI ne va pas améliorer son image, déjà très dégradée sur tout le continent.

Marianne – La Côte d’Ivoire se porte-t-elle mieux depuis la chute de Gbagbo ?

Gildas Le Lidec – Sur le plan de la sécurité et de la stabilité, pas sûr. Licorne est toujours là-bas, comme le 43ème Bima, sous une autre forme. A la fin de ma mission, j’avais recommandé sa dissolution La France, en fait, aurait dû partir depuis longtemps.

Marianne – Ouattara ?

Gildas Le Lidec – Il était programmé pour prendre le pouvoir, mais n’y est vraiment parvenu que grâce à l’aide décisive de son ami Nicolas Sarkozy.

Reproduction autorisée avec mention :

M. Garroté réd chef www.dreuz.info

Source :

http://www.marianne.net/Cote-d-Ivoire-les-verites-derangeantes-d-un-ex-ambassadeur-de-France_a239735.html?google_editors_picks=true

   

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

10
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz