Publié par Michel Garroté le 24 juin 2014

climat-3

Michel Garroté, réd en chef –- Robin de La Roche, sur bvoltaire.fr, écrit (extraits adaptés ; voir liens vers sources en bas de page) : Une découverte absolument hallucinante vient d’être faite aux États-Unis par les sceptiques des théories du réchauffement climatique. Les données météo américaines du XXe siècle — celles qui ont été utilisées pour prouver le réchauffement climatique — ont été fabriquées de toutes pièces.

Robin de La Roche : Arguant que les données mesurées ne sont pas fiables et qu’il faut les corriger par un modèle informatique, les scientifiques du GISS ont un beau jour décidé d’effacer les données capturées sur des thermomètres pendant un siècle, pour les remplacer par des données issues d’un algorithme sorti de leurs mains, explique Robin de La Roche, sur bvoltaire.fr (fin des extraits adaptés ; voir liens vers sources en bas de page).

climat-1

climat-2

En 2007 déjà, le professeur Fred Singer de l’Université de Virginie, écrivait (extraits adaptés ; voir liens vers sources en bas de page) : En réalité, le réchauffement climatique fait simplement partie d’un cycle naturel de réchauffement et refroidissement que l’on observe dans les stalagmites, dans les glaces, dans les sédiments du fond des mers et qui a été abondement documenté dans des revues spécialisées.

Professeur Fred Singer : Le mécanisme qui provoque ce cycle est dû à l’activité solaire. L’augmentation du CO2 dans l’atmosphère n’a qu’une influence minime sur les changements climatiques. Toutes les tentatives de contrôle des émissions de CO2 sont inadaptées, inutiles et très coûteuses pour le contribuable, concluait le professeur Fred Singer (fin des extraits adaptés ; voir liens vers sources en bas de page).

Récemment, Werner Munter, spécialiste des avalanches, déclarait (extraits adaptés ; voir liens vers sources en bas de page) : Rien que dans les 10’000 dernières années, il y a eu cinq pics de températures comparables à celui que nous vivons. Ces optima correspondent à des cycles naturels. Lors des deux premiers optima, le Sahara était une savane avec des lacs, des arbres et des éléphants.

Werner Munter : Avant cela, pendant des centaines de milliers d’années, il a fait plus chaud qu’aujourd’hui. Et parfois jusqu’à 7 degrés plus chaud. Or le GIEC se concentre sur les 150 dernières années. Autant dire qu’il regarde autour de son nombril. Les reconstructions paléoclimatiques montrent aussi que, pendant des centaines de millions d’années, il n’y a pas eu de corrélations entre le CO2 dans l’atmosphère et la température sur terre.

Werner Munter : La concentration de CO2 – qui est soit dit en passant un gaz vital et non pas un poison – dans l’atmosphère est négligeable. Il y en a un peu moins de 0,5‰ dans l’atmosphère, et au maximum 5% de cette quantité est imputable à l’homme.

Werner Munter : Pour un million de molécules d’air, il y a seulement 20 molécules de CO2 produites par l’homme. Et chaque année, notre industrialisation rajoute 4 molécules de CO2 pour chaque million de molécules d’air, mais la moitié est absorbée par les océans et les plantes, conclue Werner Munter (fin des extraits adaptés ; voir liens vers sources en bas de page).

Reproduction autorisée avec mention :

M. Garroté réd chef www.dreuz.info

Sources :

http://www.bvoltaire.fr/robindelaroche/rechauffement-climatique-lenorme-mensonge-revele,90752

https://web.archive.org/web/20010601000000*/http://www.giss.nasa.gov/data/update/gistemp/graphs/FigD.txt

http://www.dreuz.info/2007/01/article-14505174/

http://www.lematin.ch/suisse/these-officielle-foutaise/story/19748787

   

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

3
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz