Publié par Salem Ben Ammar le 18 juin 2014

iju flag

On aura tout vu et toujours rien compris au caméléon musulman qui se décline dans toutes les couleurs tant qu’il peut flouer et enfumer.

Jamais à court d’imagination, il ne cesse d’user et d’abuser des manoeuvres les plus pernicieuses pour s’affubler du masque du fiancé idéal pour la France, et se garantir l’adhésion – l’allégeance même – des bobos de gauche comme des ripoux de droite, prêts à tout pour gagner les élections au péril de la France.

Dépourvus d’odorat, le pouvoir n’a pas d’odeur, ni le bulletin de vote en leur faveur. Peu importe la couleur idéologique des électeurs tant que leurs voix donne la victoire. Ils n’en ont cure, des conséquences du vote musulman sur la pérennité de la France. Ignorants ou feignant d’ignorer que chaque voix comptabilisée est un coup de glaive porté à la France. Car le prix sera une concession faite à l’islam, une compromission et une mort lente et inexorable de la république laïque et humaine, antithèse de la république islamique.

La mode en France est de draguer le vote musulman et de parrainer des micros partis politiques de caractère religieux drapés dans un habillage républicain et démocratique à l’image du nouveau-né adoubé par l’UMP, l’Union des Musulmans Démocrates de France (UMDF).

Musulmans et démocrates ce n’est pas qu’un oxymore, c’est un sacrilège, un pêché mortel. Soit l’un soit l’autre. Comme si on pouvait être nazi et judéophile. Un musulman est par définition un soldat d’Allah auquel il dédie sa vie et n’épousant que la cause de sa religion.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

L’islam est lui-même un système politique qui veut être le seul à gouverner la vie de ses ouailles dans tous les domaines de la vie et dans les moindres petits détails.

L’islam est la religion de l’interdit par excellence qui prohibe le libre-arbitre et les libertés politiques. Il ne reconnaît ni les droits fondamentaux ni les libertés les plus élémentaires. Tout est dicté par la loi d’Allah. On ne peut concilier l’inconciliable et résoudre la quadrature du cercle, le problème de la coexistence entre l’islam et la démocratie.

Un musulman qui ne veut finir dans les bûchers de l’enfer – sa véritable hantise – ne doit pas suivre d’autre voie susceptible de l’égarer du sentier d’Allah, et qui ne soit pas en adéquation avec le feuille de route fixée par Mahomet, qui a expressément dit à ses esclaves, ‘abid : Vous avez le Coran comme guide et Loi.

Que ces musulmans qui se veulent d’abord musulmans ensuite démocrates, qui n’ont pas le souci de la France, et pour qui l’adjectif démocrate est une cheval de Troie pour faire tomber la France sous le joug de la dictature de l’islam, qu’ils expliquent à l’opinion publique française comment faire cohabiter une colombe et un chacal.

Ils peuvent berner qui ils veulent, certainement pas les islamo-incompatibles. Soyons vigilants. Ce sont des menteurs et des escrocs, méfions-nous d’eux comme du cobra assoupi.

Ils sont les rois du subterfuge et de l’entourloupe façon Tarik Ramadan.

Il n’y a pas et il n’y aura jamais de musulmans démocrates. Ni en France, ni ailleurs. Et ce pour une seule raison : l’islam doit régner un jour sur le monde, et chaque musulman doit y contribuer. L’Union des Musulmans Démocrates de France ne fait pas exception.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

8
0
Merci de nous apporter votre commentairex