Quantcast
Publié par Joseph Cuesta le 24 juillet 2014

crocodile-2

La condamnation d’Alligator-Sophie Leclère, par le tribunal correctionnel de Cayenne, à plusieurs mois de prison ferme et des dommages-intérêts, cette condamnation met en lumière « Walwari », un mouvement politique fondé par Christiane Taubira. Non, ce n’est pas le film « Papillon » avec le délicieux bagne de Cayenne. Ce n’est pas non plus « l’Echos des Savanes », revue soixante-huitarde. Et ce n’est pas non plus « Tarzan la banane sèche », autre invention soixante-huitarde. C’est « Walwari », le nouveau feuilleton français, encore plus nul que « Plus belle la vie », Poubelle la vie pour les non-conformistes.

Au procès d’Alligator-Sophie Leclère, Walwari s’est porté partie civile et le tribunal lui a accordé 50’000 euros à titre de dommages-intérêts. Une somme à acquitter conjointement par Alligator-Sophie Leclère et par le Front national. A quel titre Walwari s’est-il porté partie civile ? Sur quelles bases le tribunal a-t-il estimé que cette constitution de partie civile était recevable ?

Les attendus du jugement n’en disent rien. Les statuts de Walwari non plus. L’objet de ce mouvement politique guyanais est de « contribuer à développer la responsabilité et la dignité de l’homme ». La possibilité d’entrer en justice n’est pas prévue par les statuts. Tout juste est-il mentionné que le secrétaire général de l’organisation « agit et défend en justice le mouvement ».

Or Walwari n’était pas en cause dans le photomontage. Walwari, c’est, à l’origine, un mouvement politique de Christiane Taubira-Delannon, ainsi qu’elle se faisait appeler, s’étant adjoint le patronyme de son mari, Roland Delannon, rencontré dans les années 1970 alors qu’ils militaient tous deux au Mouvement guyanais de décolonisation qu’il avait fondé.

Taubira n’est pas seulement la fondatrice, avec son mari, de Walwari. Elle en est une des élues et donc une personne membre. Ou alors, si elle l’a quitté, Walwari n’est pas au courant. Car à la rubrique « nos élus » de son site, Walwari affiche, sur le plan national, un sénateur, Jean-Etienne Antoinette, également maire de Kourou, et, « Christiane Taubira, garde des Sceaux, ministre de la Justice ».

Avec cet ajout : « Elle n’a cessé depuis 1993 de participer pleinement à la vie de ce parti ». Le siège social de Walwari est au 35, rue Schoelcher, à Cayenne, qui est aussi l’adresse de la permanence parlementaire de Christiane Taubira.

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/07/anne-sophie-lecl%C3%A8re-condamn%C3%A9e-sur-plainte-de-walwari-association-de-taubira.html

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz