Publié par Michel Garroté le 31 juillet 2014

Juifs-Français-3

Les Juifs et la République – La fin des illusions

Michel Garroté, réd en chef –- Est-il vrai ou est-il faux que La France interdit aux Juifs de se défendre ? Est-il vrai ou est-il faux que La France n’interdit pas les djihadistes ? Le ministère français de l’Intérieur a-t-il déclaré que ce n’est pas un délit de prôner le djihad ? Ce même ministère français de l’Intérieur a-t-il déclaré que la dissolution de la Ligue de défense juive (LDJ) est discutée au ministère en question ? Metronews s’est penché sur la question du djihad prôné en France. 20 Minutes c’est penché sur la question des Juifs Français voulant se défendre. Ci-dessous, des extraits adaptés des articles de Metronews et de 20 Minutes.

La-voie-du-musulman

Le ministère français de l’Intérieur soutient-il le cheikh djihadiste Abu Bakr Al-Jazairi ?

Le scandale autour du livre intitulé « La voie du musulman », vendu dans des grandes surfaces à l’occasion du Ramadan, ce scandale prend de l’ampleur. L’auteur de ce livre, cheikh Abu Bakr Al-Jazairi, y évoque longuement la guerre sainte, le djihad, révèle Metronews (voir lien vers source en bas de page). On peut lire dans son livre : « Le djihad a pour but de comprendre et de contenir les mécréants, ennemis de l’Islam et de la communauté musulmane. C’est un devoir pour tout musulman que tous les croyants sont appelés à accomplir. Les musulmans doivent installer toutes sortes d’usines d’armement pour fabriquer tout genre d’armes en usage dans le monde ».

On peut encore y lire : « Les musulmans doivent aussi se perfectionner et s’améliorer dans l’art militaire défensif et offensif pour se défendre ou attaquer au moment opportun pour que le verbe de Dieu triomphe. L’hérétique, c’est le musulman qui renie sa religion, devient juif, chrétien ou athée, de son propre gré. On le somme dans un délai de trois jours pour revenir à l’Islam, s’il refuse, il sera passible de la peine de mort ».

Alerté au sujet de ce livre, le ministère français de l’intérieur estime : « On ne peut pas interdire des livres dès qu’ils sont choquants. S’il n’y a pas d’appel à la haine ou d’apologie au terrorisme, on ne peut pas l’interdire. Ce n’est pas un délit de prôner le djihad, ce n’est pénalement pas répréhensible. Si l’on prend la Bible, c’est pareil, il y a également des passages choquants et pourtant, on ne va pas l’interdire ».

Juifs-Français-2

Ce même ministère français de l’Intérieur veut-il interdire aux Juifs de se défendre ?

C’est à la protection de la LDJ, la Ligue de défense juive constamment trainée dans la boue par la gauche bienpensante juive, que des centaines de personnes retenues en otage à l’intérieur de la synagogue de la rue de la Roquette, doivent la vie, écrivait Hervé Roubaix sur dreuz.info le 14 juillet dernier (voir lien vers source en bas de page).

Services policiers déficients, protection communautaire insuffisante, silence médiatique, mutisme des dirigeants islamiques, autorités politiques dépassées, défense de fidèles Juifs par la Ligue de défense juive (LDJ). De nouveau, les Français Juifs sont la cible d’agressions antisémites graves dans l’indifférence générale, écrivait, le même jour, la journaliste Véronique Chemla (voir lien vers source en bas de page).

Selon le site Internet réputé d’extrême-gauche 20 Minutes (voir lien vers source en bas de page), le ministère français de l’Intérieur aurait condamné, mercredi 23 juillet, des « actes répréhensibles », commis paraît-il, par des membres de la Ligue de défense juive (LDJ), le 13 juillet aux abords de la synagogue de la rue de la Roquette à Paris. Ce jour-là, certains des membres de ce mouvement et des militants pro-palestiniens s’étaient opposés, en marge de la manifestation de solidarité avec Gaza.

« Il y a eu des provocations et des actes condamnables le 13 juillet de la part de la LDJ. Mais il y en a eu aussi bien avant cette date. C’est un groupe que nous surveillons de près et depuis longtemps », explique l’entourage du ministre de l’Intérieur à 20 Minutes. Question : c’est qui « l’entourage du ministre de l’Intérieur » ?

Une proche du ministre déclare: « Nous serons intraitables avec la LDJ comme avec les autres fauteurs de troubles en cas d’incidents ». De son côté, la LDJ a d’ores et déjà déclaré que des membres seront « dans les synagogues proches du lieu du rassemblement ». Question : c’est qui « une proche du ministre » ? En France, la LDJ se serait formée en 2001. En 2003, elle se serait auto- dissoute mais aurait tout de même continué d’exister, raconte 20 Minutes.

Si La LDJ compte, selon elle, 250 à 300 membres en région Ile-de-France, le ministère évoque de son côté plusieurs dizaines de membres (ndmg – Plusieurs dizaines de membres seulement ? Et les centaines de milliers de franco-musulmans qui voient en Mohamed Merah un héros alors ?). Pour le politologue Jean-Yves Camus la plupart sont assez jeunes et représentent la rue juive, essentiellement les habitants des quartiers de l’Est parisien et des départements de banlieue, où leur situation peut être objectivement difficile.

« Nous n’avons pas d’armes et nous ne nous substitutions en aucun cas à la police. Il y un respect de l’ordre républicain », précise un membre de la LDJ contacté par 20 Minutes. Ils se définissent comme une organisation pro-israélienne « avec des prises de positions politiques comme la non-reconnaissance du peuple palestinien », aurait dit cette même source à 20 Minutes.

« Nous protégeons la communauté juive car il est inadmissible qu’en 2014 un Juif se fasse agresser ou même cracher dessus dans la rue. Mais nous condamnons tous les actes racistes », aurait précisé la source à 20 Minutes. Puis, 20 Minutes allègue : « la violence et la provocation sont effectivement au cœur de ce groupe ».

20 Minutes ajoute : «Elle (la LDJ) s’est auto-dissoute et n’a donc plus de statut légal. En fait, la LDJ est un groupement de fait, affirme l’entourage de l’Intérieur (quel « entourage de l’Intérieur » ?). Un paramètre qui peut compliquer une dissolution comme le réclame le MRAP, l’Union juive française pour la paix ou encore le député communiste, Jean-Jacques Candelier qui a adressé une lettre au chef de l’Etat. Mais « la question est en tout cas discutée », prévient l’Intérieur (qui ça à « l’Intérieur » ?).

Reproduction autorisée avec mention :

M. Garroté réd chef  www.dreuz.info

[email protected]

Sources :

http://www.dreuz.info/2014/07/la-ldj-tant-critiquee-par-la-gauche-juive-en-protegeant-la-synagogue-a-sauve-de-nombreuses-vies/

http://www.veroniquechemla.info/2014/07/des-blacks-blancs-beurs-antisemites.html

http://www.metronews.fr/info/livre-pronant-le-djihad-une-polemique-mais-pas-d-interdiction/mngC!5qMgn5bs5Od2/

http://www.20minutes.fr/politique/1422323-ligue-defense-juive

 

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

23
0
Merci de nous apporter votre commentairex