FLASH
[18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  |  Daphne Caruana Galizia, qui a révélé les Panama Papers, a été tuée par une bombe plantée près de sa voiture  |  [16/10/2017] Israël va construire 1600 logements dans la partie Est de la capitale Jérusalem  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 1 août 2014

Michel Garroté – La Fête nationale suisse du Premier août se réfère au Pacte de 1291. Elle est célébrée depuis 1891, ce qui s’explique par deux raisons principales. D’une part, on plaça jusqu’au XIXe s. la fondation de la Confédération helvétique, autrement dit la Suisse, au 8 novembre 1307, date du serment du Grütli. Le document de 1291 ne fut redécouvert qu’au XVIIIe s. Johann Heinrich Gleser publia sa version latine originale en 1760, sans lui donner la valeur d’une « charte de fondation ».

D’autre part, le besoin de marquer les centenaires est récent. Dans les fêtes annuelles du souvenir (Commémoration de batailles), la conscience du temps passé et de la profondeur historique jouait peu de rôle. On songea d’abord à des batailles ou à l’adhésion des cantons à la Confédération. On ne pensa à célébrer la fête nationale annuellement qu’à partir de 1899, lorsque le Conseil fédéral (gouvernement) invita les cantons à organiser des sonneries de cloches le soir du 1er août.

Un feu de joie, une allocution devinrent les points forts de la fête, à quoi s’ajoutèrent un cortège aux lampions et, de plus en plus fréquemment, un feu d’artifice. La fête nationale suisse resta longtemps un jour ouvrable : travailler normalement à une telle occasion passait pour un trait du caractère helvétique. Puis certains cantons considérèrent la journée comme fête légale, « chômée », comme l’on dit. Une initiative populaire par voie de référendum, acceptée le 26 septembre 1993 par 83,8% des votants, fit du Premier août un jour férié dans toute la Suisse.

Michel Garroté

Rédacteur en chef  www.dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz