Publié par Jean-Patrick Grumberg le 5 août 2014

injured1608AP_468x299
Quarante enfants de la minorité yazidie sont morts à la suite d’une attaque de l’Etat islamique (EIIL) dans la région de Sinjar, dans le nord de l’Irak.

Fabius Laurent, où sont vos cris horrifiés pour dénoncer cette atrocité ?

Où sont les lettres ouvertes des grandes consciences humanitaires ?

Où sont les mobilisations identiques à celles pour Gaza partout dans le monde ?

Villepin, seuls les enfants palestiniens morts vous empêchent de dormir la nuit ?

Rony Brauman, Régis Debray, Edgar Morin et Christiane Hessel, je n’attends pas que vous fassiez entendre votre voix : vous n’auriez pas de Juifs à blâmer.

La gauche, qui n’est plus à une immoralité près, s’en tape : du Monde au Nouvel Obs, de Libération à Rue89, sans parler de Mediapart, le spécialiste de l’indignation à géométrie variable, personne n’est scandalisé pour ces enfants morts dans des conditions inhumaines.

« Ces enfants de la minorité yazidie sont morts des suites directes de la violence, des déplacements et de déshydratation ces deux derniers jours », vient de révéler l’Unicef dans un communiqué.

Dimanche, des terroristes de l’EIIL – à Gaza vous appelez ça des militants -ont pris le contrôle de la ville de Sinjar, jusqu’ici aux mains des forces kurdes, et située entre la frontière syrienne et Mossoul.

Cette ville est un des foyers des Yazidis, une minorité kurdophone adepte d’une religion pré-islamique en partie issue du zoroastrisme.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Sinjar accueille aussi des dizaines de milliers de réfugiés, dont des Turcomans chiites, ayant fui la violence sunnite des dernières semaines.

L’attaque des jihadistes a poussé 200.000 personnes à fuir, selon l’Onu, certains sans aucun vivre.

« Les familles qui ont fui la zone ont besoin d’une aide d’urgence dans l’immédiat, notamment les 25.000 enfants désormais coincés dans les montagnes (…), en particulier d’eau et de services sanitaires », a indiqué l’Unicef.

Les défenseurs de droits des Yazidis expliquent qu’un génocide – un vrai, pas un génocide médiatique comme à Gaza – est en cours et que l’existence de cette petite communauté kurdophone sur sa terre ancestrale est en péril.

Remuez-vous confrères, faites au moins un entrefilet pour sauver la face, maintenant que j’ai mis le nez dans vos basses hypocrisies.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Source : www.lorientlejour.com

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz