Publié par Michel Garroté le 8 août 2014

 

coup-de-gueule-3

Michel Garroté, réd en chef –- Aujourd’hui, comme chaque jour, depuis plus d’un mois, je vois, encore et toujours, le même mot apparaître en priorité dans les médias français : « Gaza ». Je ne peux plus supporter le mot « Gaza ». Ce mot me fatigue, m’irrite et m’agace. Des milliers de personnes sont mortes, dans des conditions atroces, ces dernières semaines, en Syrie, et, surtout, en Irak. Elles ont été massacrées par les grands criminels de l’Etat Islamique en Irak et au Levant (EIIL).

Mais ces personnes ne vivaient pas à Gaza et de ce fait les médias n’en parlent que très peu. A chaque fois qu’un enfant est tué à Gaza, cela fait l’objet d’une dépêche spécifique, reprise dans la presse écrite, à la télévision et sur Internet. Une dépêche pour chaque enfant tué à Gaza (à cause de la politique hallucinée des sociopathes du Hamas, mais ça les médias ne le disent pas, laissant ainsi entendre que ce serait la faute aux juifs israéliens).

Il n’en va donc pas de même à chaque fois qu’un enfant chrétien, un enfant kurde ou un enfant yézidi est tué en Irak par l’EIIL. Je note tout de même, c’est le seul point positif, que George Packer dans The New Yorker et Audrey Duperron sur express.be signalent que des milliers de personnes sont tuées en Syrie, en Irak et au Liban, mais que les médias européens ne s’intéressent qu’à Gaza. « Les journalistes sont obsédés par les comptes-rendus sur Gaza », écrit de son côté Afshin Elian sur Elsevier.

Audrey Duperron sur express.be publie quelques témoignages (extraits adaptés ; voir liens vers sources en bas de page) : « Je ne vois aucune attention du reste du monde. En un seul jour, ils ont tué plus de 1’000 Yézidis à Sinjar et le monde entier dit Sauvez Gaza, sauvez Gaza ». Cette déclaration est faite par Karim, un Kurde Yézidi irakien, de la petite ville de Sinjar, située entre Mossoul et la frontière Syrienne, qui est tombée aux mains des terroristes de l’Etat Islamique en Irak et au Levant (EIIL).

200’000 personnes ont fui Sinjar, selon l’ONU. Dans les montagnes où elles se sont réfugiées, elles manquent d’eau et de nourriture, alors que la chaleur y est suffocante. Il y a déjà deux Etats Al-Qaïda : l’EIIL en Irak et au Levant et Ansar al-Sharia à Benghazi en Libye. Le parlement libyen a quitté la capitale. Al-Qaïda a donc fondé deux Etats et les médias européens ont à peine prêté attention à tout cela. Ils sont trop occupés avec leur propre obsession, à savoir les palestiniens de la bande de Gaza.

Le nouveau Califat islamique, fondé par l’EIIL, est implacable. Les femmes sont lapidées à mort pour adultère, les prisonniers de guerre sont exécutés par centaines, les chrétiens et les autres minorités sont expulsés le plus rapidement possible. Des gens sont crucifiés et décapités. Les têtes sont brandies sur des piques et on pend des gens avec les lignes électriques. Tout cela se passe dans l’année du centenaire du génocide assyrien, le Seyfo, et, le monde regarde sans rien faire (fin des extraits adaptés ; voir liens vers sources en bas de page).

« Gaza » : ce mot me fatigue, m’irrite et m’agace.

Reproduction autorisée avec mention :

M. Garroté réd chef  www.dreuz.info

michel.garrote@romandie.com

Sources :

http://www.newyorker.com/news/daily-comment/friend-flees-horror-isis?_ga=1.19042109.488772686.1403848382

http://www.express.be/joker/fr/platdujour/alors-que-loccident-dort-al-qaida-a-deja-fonde-deux-etats-saisissez-vous-ce-que-cela-signifie/206942.htm

 

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz