Publié par Gaia - Dreuz le 16 août 2014

Un homme «bien connu des services de police» a été tué par balles, vendredi soir, dans le quartier du Mirail, au sud de Toulouse (Haute-Garonne). Il s’agit selon la police d’un probable règlement de comptes, le deuxième, 48 heures après l’assassinat à la kalachnikov d’un autre délinquant, Walid Larbi-Bey, jeudi, à Beauzelle, dans la périphérie de Toulouse.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

La victime, un jeune homme de 25 ans a été visé par «un ou plusieurs tireurs», vers 20 heures 30, alors qu’il dînait à l’extérieur. «On est clairement sur une piste d’un règlement de comptes» a indiqué un policier. «Plusieurs douilles» ont en effet été retrouvées sur les lieux», précise Michel Valet, procureur de la République de Toulouse. Rapidement pris en charge par les secours, le jeune homme été transféré à l’hôpital de Rangueil où il est mortdans la soirée, rapporte France 3 Midi Pyrénées.

Guerre entre bandes rivales ?

«On pense évidemment à un match retour mais rien ne le prouve», préviennent les forces de l’ordre, évoquant la difficulté de mener une enquête dans ce quartier sensible du Mirail où «personne ne se présente spontanément» à la police.

Il s’agit du quatrième assassinat en huit mois à Toulouse dans d’apparentes exécutions qui font penser à une guerre entre bandes rivales.

L’enquête a été confiée à la police judiciaire qui devra établir s’il existe un lien entre cet assassinat et celui de Walid Larbi-Bey, un délinquant multi-récidiviste de 29 ans récemment incarcéré pour tentative de meurtre en bande organisée, à Beauzelle, dans la nuit de jeudi à vendredi. Ce quartier a été le théâtre d’une «série d’agressions» depuis le mois de décembre 2013.

http://www.leparisien.fr/toulouse-31000/toulouse-un-nouveau-meurtre-par-balles-en-48-heures-16-08-2014-4068195.php

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz