Publié par Stanislas Bronstein le 18 août 2014

-

Pourquoi la gauche descend-t-elle dans la rue pour manifester contre un conflit ?

– Est-ce le nombre de victimes ? Non, la Syrie, 180000 morts et rien, aucune manifestation.

– Est-ce en raison des moyens utilisés contre les victimes ? NON, en Syrie on a utilisé l’arme chimique, et en Irak les islamiste ont enterré vivant 500 yazidis.

– Est-ce la religion ou l’origine des victimes ? NON, on tue des
milliers d’Arabes et de Musulmans, partout dans le monde aujourd’hui. Des Tchétchènes, des Chrétiens au Soudan, des Noirs musulmans au mali, etc.

Les victimes n’intéressent pas du tout la gauche. Elle les méprise au plus haut point. Ce qui les intéresse, c’est le « bourreau ».

S’il possède un CV « impeccable », la gauche sortira dans la rue et manifestera. Il lui faut un bourreau qui donne envie, sans quoi, elle préfère la télé ou aller au restaurant.

Le « bourreau » est son seul critère.

En Syrie, Assad tue 180 000 personnes ? Désolé, il ne fait pas assez envie, le petit ophtalmo à la femme jolie et élégante. Et en plus, c’est « presque » un arabe : pas le bon bourreau.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

L’israélien, en revanche, ça c’est du premier choix !

Juif, c’est déjà un client sérieux. En plus, c’est un colonisateur donc un raciste. Il est religieux, une tare. Il est riche donc usurpateur, et même nationaliste ! Pour tout dire, on s’approche de la perfection.

Avec un « bourreau » de cette qualité, là ils descendent dans la rue. La CGT, les Verts, le NPA, des députés socialistes avec pancartes, slogans et tout l’attirail.

La gauche le sait : pour réussir une manifestation et faire descendre un maximum de gens dans les rues, il faut un « bourreau » vedette, une star bankable, sinon on risque le flop. Israël est le bourreau idéal, celui qu’on aime détester.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Stanislas Bronstein pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz