Publié par Stanislas Bronstein le 22 août 2014

url

La vie est rarement tout blanc ou tout noir.

Les actes d’antisémitisme violents sont peu nombreux, mais leur violence, l’écho médiatique, leur donnent une importance considérable.

A coté, se trouve un antisémitisme « gris », beaucoup moins violent, mais considérablement répandu.

– C’est la disparition de toute forme de politesse de la part d’une caissière lorsqu’elle lit votre nom (juif) sur votre carte bancaire ou sur son ordinateur.

– C’est votre téléphone qui sonne à 2 heures du matin si vous n’êtes pas sur liste rouge.

– C’est votre voisine, toujours d’une grande amabilité avec les voisins, mais qui vous gratifie d’un « bonjour » inaudible.

– C’est la remarque sournoise d’un collège de travail sur la « puissante finance juive » alors que vos revenus sont modestes.

– Ce sont des journalistes qui parlent de « conflit intercommunautaire » lorsqu’un juif se fait agresser à la sortie d’une synagogue par des bandes de maghrébins.

– Ces sont vos amis de 35 ans qui vous disent «vous vous rendez-compte de ce que vous avez fait à Gaza? », alors que vous habitez à Paris, à 4000 km d’Israël, et que, Français depuis 50 ans, vous votez à toutes les élections françaises.

– C’est lorsque des pressions et menaces de commerçants maghrébins chassent le seul commerçant juif d’un marché de banlieue.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

– C’est lorsque deux filles juives qui portent un nom de la paysannerie normande parce que leur père n’est pas juif, révèlent à leurs camarades de classe l’origine juive de leur mère et, après des mois d’enfer, se voient conseiller par la directrice impuissante de changer d’école.

– C’est, lorsque… la liste est trop longue…

L’antisémitisme « gris » ne rentre dans aucune statistique, dans aucun rapport de police. Il n’apparaît à la une d’aucun journal.

Ce « gris» est sournois, invisible, silencieux et massif.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Stanislas Bronstein pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz