Publié par Frédéric Sroussi le 22 août 2014

Iraq_ISIS_Abu_Wahe_2941936b

Deux mouvements terroristes islamiques font parler d’eux en ce moment dans les médias du monde : d’un côté le Hamas, sunnite et nationaliste, mais soutenu principalement par l’Iran chiite, et de l’autre, l’État islamique, sunnite et transnational.

Les USA et l’Europe voient d’un très mauvais œil (à juste titre, il va sans dire) l’État islamique parce que son djihad est capable d’être exporté en Occident et parce que l’État islamique commet des crimes atroces contre les Chrétiens et les Yazidis.

Le Hamas, lui, bien que classé par les USA et l’Europe comme un mouvement terroriste, bénéficie d’un regard clément de la part des occidentaux, car l’organisation terroriste « palestinienne » n’exporte pas son djihad, et parce que son seul ennemi est Israël (les terroristes djihadistes du Hamas sont décrits en Europe et en Amérique comme des « militants » ou des « activistes »).

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Le monstrueux mouvement terroriste djihadiste « palestinien » réserve ses attentats-suicides, ses enlèvements, ses assassinats d’enfants, ses tirs de roquettes et de missiles, qu’aux seuls Juifs israéliens.

Il est temps que les responsables politiques et les médias occidentaux cessent d’établir une dichotomie entre le djihadisme du Hamas et celui de l’État islamique car les crimes des uns et des autres sont les mêmes, ils sont portés par la même doctrine religieuse obscurantiste, sanguinaire et conquérante.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Frédéric Sroussi (journaliste- essayiste – Israël), pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz