Publié par Michel Garroté le 25 août 2014

islam-vatican

Diabologue…

Michel Garroté, réd en chef –- A propos du « dialogue » avec l’islam, Mgr Luigi Negri, Archevêque de Ferrare-Comacchio, en Italie, a récemment déclaré (extraits) : Notre vie de chrétiens occidentaux est gravement coupable, dans le sens de la responsabilité envers ce qui se passe. Cette responsabilité s’exprime à travers une ingénuité pour le moins pathologique. On doit parler de dialogue, certes oui, mais on ne peut et on ne doit le faire que s’il porte en lui la conscience de notre propre identité et de la complexité de l’interlocuteur en question.

Mgr Negri : Dans tous les cas, le dialogue ne peut pas être poursuivi à tout prix et ne peut absolument pas représenter une forme de démission de la présence chrétienne au Moyen-Orient. Nous devrions tous vouloir être là avec eux, pour renforcer la présence y compris numérique de chrétiens dans les lieux où depuis deux mille ans, l’Eglise et les chrétiens sont présents et persécutés.

Mgr Negri : Prions afin que le Seigneur nous rende capable d’instaurer et de poursuivre un dialogue intelligent et pas une capitulation sans condition, et prions aussi afin que le Seigneur nous concède de contribuer de manière positive non seulement à arrêter la fuite de milliers et milliers de nos frères et sœurs, coupables seulement d’être chrétiens comme les premiers martyrs, mais, autant que possible, de renforcer leur présence que nous ne pouvons pas ne pas considérer comme une contribution essentielle au Bien Commun de l’humanité toute entière.

C’est la manière authentique de prier pour la paix qui est un don du Christ ressuscité: Que la paix soit avec vous. Tout le reste finit par n’être que discours creux. L’Église n’a pas besoin de discours creux et, que je sache, Dieu non plus, conclut Mgr Negri.

Reproduction autorisée avec mention :

Michel Garroté réd chef  www.dreuz.info

michel.garrote@romandie.com

 

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz