Publié par Jean-Patrick Grumberg le 14 août 2014

Voici des images d’Aleppo, en Syrie, que les médias ne montreront pas. Les médias ne sont pas intéressés à montrer d’autres atrocités que celles qui accusent Israël :

10353701_629936530458705_5455974748282202579_n-1 10353701_629936527125372_4074447856260594947_n 10338248_629936533792038_1517814169152263586_n 15661_629936293792062_322564242023322416_n-1

Par contre, certaines de ces images seront recyclées pour Gaza – c’est devenu une banalité.

Et pendant que les médias s’acharnent sur Israël…

– L’armée russe est massée derrière la frontière ukrainienne sous les apparences d’un convoi humanitaire, et les observateurs retiennent leur souffle, en se demandant si Poutine va donner l’ordre d’attaquer. En face, l’Ukraine a déclaré qu’elle ne laissera pas les Russes entrer. La situation est explosive et dangereuse pour toute l’Europe.

– L’EI, l’Etat islamique, (ex EIIL) massacre des milliers de Yazidis parce que Barack Obama joue au golf et admire son prix Nobel de la paix – qu’il a bien mérité : entre 100 000 et 250 000 Chrétiens ont fui leurs villes et villages vers les montagnes, des milliers sont morts de soif et de faim. On assiste à un génocide mais Le Monde ne publiera pas la liste des enfants Yazidis morts, comme il le fait pour Gaza, ni celles des enfants chrétiens décapités dont les têtes ont été mises au bout d’un pic : il ne faut pas montrer les atrocités à coté desquelles Israël apparaît comme un Etat non diabolique.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

– Obama a envoyé 129 conseillers – bien trop tard, bien trop peu – en Irak, pour « évaluer » la situation alors qu’EI vise la Syrie, la Jordanie, la totalité de l’Irak et enfin Jérusalem. Plus riche, mieux organisé, mieux dirigé, plus nombreux, plus violent, l’Etat islamique représente une menace bien plus grande qu’al Qaïda, une menace sérieuse pour l’occident, car une quantité non négligeable de ses combattants possèdent des passeports européens et américains.

– La Corée du nord vient de tirer trois missiles en direction des eaux territoriales de la Corée du sud.

– Le Hamas  a les mêmes ambitions génocidaires contre les Juifs que EI contre les Chrétiens, et il profite maintenant d’un premier ministre israélien faible et hésitant, ce qui a permis au Hamas de comprendre qu’en bombardant les civils israéliens, il pourrait obtenir la satisfaction de certaines de ses revendications.

– Plus de 60 soldats israéliens seront morts pour rien si l’offensive s’arrête sans que les capacités du Hamas de reconstituer son arsenal ne soient brisées. Israël n’a pas pour vocation de laisser 60 de ses enfants mourir tous les deux ans lorsque la fièvre monte chez les propriétaires du PSG.

– Israël a décidé de jouer la passivité dans une région qui ne répond qu’à la force, et il le paiera lourdement, nécessairement lourdement :

• Les services de renseignements connaissaient depuis longtemps l’existence des tunnels – comment croyez-vous qu’ils aient deviné en quelques jours sous quelle machine à laver de quelles maisons ils partaient, dans une région de 2 millions d’habitants ? En soulevant chaque machine à laver de la bande de Gaza ?

• Souvenez-vous comment Gilad Shalit a été enlevé : les terroristes sont passés par un tunnel de plusieurs centaines de mètres et ont pris les soldats par surprise. Comme il y a 15 jours.

• Les services de renseignement israéliens savent que des tunnels existent dans le nord, creusés par le Hezbollah. Cela fait des années que les habitants du nord entendent des bruits de pioche et de pelles sous terre. Là encore, Israël ne bougera pas tant que les terroristes n’attaqueront pas. Combien de morts faudra-t-il avant que cette politique passive et suicidaire change ?

• Il aura fallu la mort de trois adolescents kidnappés pour qu’Israël se décide à démanteler les réseaux que le Hamas avait tissés en Judée Samarie, saisisse des documents, des ordinateurs, des caches d’armes et arrête des responsables terroristes. Israël, là encore, savait ce qui se passait et a laissé faire. Il a laissé ces réseaux se construire, se structurer, s’organiser, devenir plus dangereux, sans rien faire pendant des années. Comme le Hezbollah, qui est maintenant devenu trop puissant pour le déloger.

Dans ces conditions, une trêve suit une autre et permet au Hamas de se réorganiser. Et pendant que l’Egypte refuse toute discussion avec le Hamas quant à l’ouverture du passage de Rafah, Israël baisse son pantalon et s’apprête à accorder aux terroristes la récompense de leurs efforts. J’espère que la faiblesse de Netanyahu, alors qu’il possédait tant de cartes en mains* est due au fait que l’administration Obama lui tord les deux bras et les deux jambes. J’espère que c’est son excuse.

D’ailleurs Obama, ligoté par le soutien du peuple américain pour Israël et les critiques dans son camp, à commencer par Hillary Clinton, a sous traité aux Européens la tâche de pressuriser Israël : la Grande Bretagne vient d’annoncer un embargo total sur toutes les pièces détachées des armements qu’utilise Israël à Gaza, tant qu’Israël continuera à défendre sa population contre les roquettes du Hamas.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

(* l’Egypte et le Fatah réclament l’élimination du Hamas, l’Etat islamique commet des massacres sans proportion par rapport à ce qui se passe à Gaza, les morts en Syrie continuent également à s’entasser deux fois plus vite, l’Ukraine est au bord de la guerre, aucun pays de la ligue arabe, et encore moins l’Arabie saoudite, n’ont jamais été aussi discrets dans leurs dénonciations d’Israël, même la Chine s’est mise en retrait, après une molle condamnation).

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

10
0
Merci de nous apporter votre commentairex