Publié par Frédéric Sroussi le 26 août 2014

seattle-mock-dirty-bomb

Le titre de cet article n’a pas pour but de faire dans le sensationnalisme. Malheureusement, nous sommes en droit de penser que face à l’irréductible extrémisme islamique, l’arme nucléaire sera tôt ou tard utilisée.

La question est de savoir quel camp y recourra en premier: l’occident ou les djihadistes ?

Du côté des islamistes:

Plusieurs scénarios sont envisageables: le premier est l’utilisation d’une bombe sale (au sens large) c’est à dire de type NRBC (arme nucléaire, radiologique, biologique et chimique). Ce type d’arme est tout à fait adapté pour une attaque menée par des cellules terroristes appartenant à Al-Qaeda ou à l’État islamique. La spécificité de ces mouvements réside dans d’utilisation de moyens non sophistiqués mais extrêmement redoutables pour semer la terreur au sein des populations civiles occidentales.

L’autre menace émane de l’Iran qui lui se dote d’un arsenal nucléaire complet, missiles balistiques compris, bien évidemment. La République islamique d’Iran n’a jamais caché son ambition nucléaire et surtout sa volonté d’utiliser l’arme atomique contre l’État hébreu.

Du côté occidental:

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

La folie meurtrière des fanatiques musulmans sunnites et chiites pourrait pousser un (ou des) États occidentaux à recourir à l’arme atomique pour échapper à des menaces existentielles. À l’instar de l’Amérique qui utilisa ce moyen extrême contre le dangereux et entêté Japon, l’usage de frappes nucléaires ne peuvent être exclues face à la barbarie et au jusqu’au-boutisme de l’islam conquérant.

Les armes nucléaires dites tactiques pourraient-être utilisées, par exemple, contre des installations nucléaires iraniennes afin de détruire totalement des sites bunkérisés.

Une autre utilisation de l’arme nucléaire pourrait consister en des frappes américaines ayant pour but d’atteindre de vastes étendues où seraient éparpillés (avec des points de concentration) les terroristes de l’État islamique.

Aux occidentaux de se tenir prêt à ce recours extrême, car l’autre camp envisage avec délectation la possibilité de l’utiliser contre «les Juifs et les croisés»…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Frédéric Sroussi (journaliste et essayiste- Israël) pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

15
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz