Publié par Michel Garroté le 4 septembre 2014

OCI-1

Michel Garroté, réd. chef — Les mythes antisémites, judéophobes, israélophobes et antisionistes allèguent tous que le « lobby juif », donc les Juifs, contrôleraient, soi-disant, les médias. Il y a, certes, des associations juives ; mais le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elles ne sont pas toutes d’accord entre elles ; contrairement au lobby de l’Organisation de la Coopération Islamique qui lui parle d’une seule voix.

Cette allégation mensongère sur le « lobby juif », donc les Juifs, qui contrôleraient, soi-disant, les médias, est d’autant plus ridicule que l’écrasante majorité des journalistes utilisent – à l’égard du peuple juif israélien – le même langage négationniste et génocidaire que les activistes et les terroristes du Fatah et du Hamas ainsi que le langage anti-occidental et prosélyte de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), dont les Etats-membres (milliardaires en pétrodollars) constituent de puissants lobbies.

A ce propos, le chroniqueur indien Mrutyuanjai Mishra, sur le site du quotidien Times of India, a récemment écrit ce que nous écrivons en substance sur www.dreuz.info depuis 2007 : Plus de 50 pays dans le monde ont une constitution islamique et la majorité de leur population est de confession islamique. L’Organisation de la coopération islamique (OCI) compte 57 pays membres. C’est le deuxième plus grand organe international, précédé uniquement par les Nations unies.

Au fil des ans, nous avons vu comment cette organisation internationale s’est servie de sa plateforme pour faire pression sur d’autres pays et les contraindre à suivre des normes parfois étrangères à leurs pratiques culturelles. L’OCI a même essayé d’internationaliser la question du Cachemire, que l’Inde tient à maintenir comme une affaire interne. Cessons de tourner autour du pot. Le lobbying islamique existe, et il est beaucoup plus fort que le lobbying juif.

Nous avons vu comment l’opinion mondiale a été façonnée face à l’actuel conflit israélo-palestinien. En outre, les musulmans des pays européens s’organisent efficacement et appellent à présent au renvoi des présentateurs de nouvelles ou des animateurs d’émissions télévisées ayant des origines juives. Ainsi au Danemark, Martin Krasnik, animateur de l’émission populaire d’analyse de nouvelles, a été qualifié de « sioniste incompétent » et des milliers de signatures ont été recueillies pour demander son renvoi simplement parce qu’il est d’origine juive.

En Europe, un nombre croissant de mosquées sont financées par l’étranger, ce qui laisse la place à une éventuelle influence culturelle. Très peu osent mettre en cause les sources de financement. Mais dès que certains auteurs tentent de remettre en question la validité et l’impunité du Hamas, du Hezbollah ou de l’EIIL [Etat islamique en Irak et en Syrie, dirigé par Abu Bakr Al-Baghdadi], alors les sourcils se lèvent.

La puissance du lobby juif est tout simplement un mythe ; comparez-la à l’influence des pays islamiques qui sont si nombreux et qui s’opposent constamment aux positions de l’Inde et d’Israël sur les questions sensibles. Nul besoin de remonter loin dans l’histoire. Le nombre de morts dans la guerre actuelle en Syrie dépassera bientôt les 200’000. Voilà un exemple d’atrocités commises par un groupe musulman envers un autre. Mais Israël subit toujours le poids de la pression internationale pour défendre, relativement parlant, un petit morceau de terre par rapport à la vaste étendue de terre contrôlée par les pays islamiques.

Qu’Israël retire ses troupes de Gaza est une bonne nouvelle, mais son image internationale a été atteinte. Si le lobby juif était si fort, comment se fait-il qu’il n’ait pas réussi à influencer l’opinion internationale et à la ranger à ses côtés ? Nous sommes témoins d’une animosité croissante à l’égard d’Israël dans le monde, qui se propage à travers le globe. Le Hamas, qui est une organisation terroriste, jouit d’impunité tandis que la critique unilatérale d’Israël est approuvée dans la résolution des Nations unies, ostracisant Israël par cette condamnation, conclut Mrutyuanjai Mishra.

Reproduction autorisée avec mention :

Michel Garroté réd. chef www.dreuz.info

http://blogs.timesofindia.indiatimes.com/mind-the-gap/islamic-lobbyism-is-stronger-than-jewish-lobbyism/

http://www.memri.fr/2014/09/03/un-bloggeur-indien-attaque-le-lobby-islamique-mondial-arretons-de-tourner-autour-du-pot-il-existe-un-lobbyisme-islamique-et-il-est-beaucoup-plus-puissant-que-lobbyisme-juif/

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz