Quantcast
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 4 septembre 2014

BwqAottCQAIGMeu.jpg-large
Selon les estimations, près de 2 000 jeunes français sont partis combattre auprès de l’Etat islamique, du coté des islamistes les plus barbares et sanguinaires (vos élites vous expliqueront que cela n’a rien à voir avec l’islam). Le premier ministre provisoire français parle de 900. Donc c’est bien 2 000.

Et voici ce que nos « jeunes » sont allés faire :

Alors que nous apprenons que des « militants » ont encore exécuté entre 500 et 770 soldats des forces de sécurité irakiennes à Tikrit, combien de ces « militants » ont un passeport français, belge, européen ?

Trois nouveaux charniers ont été découverts à la base aérienne du Camp Speicher, à Tikrit, selon l’organisation des droits de l’homme HRW, qui précise dans un rapport que les massacres ont été exécutés après la prise de la ville, située à 190 kilomètres au nord de Baghdad.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Il n’est pas difficile de comprendre, malgré l’épaisse poudre aux yeux jetée par les grands médias, que ce qui compte, dans le petit monde de la terreur, ce n’est pas la quantité de fous d’Allah mais la qualité.

Il est encore moins difficile de comprendre que le gouvernement socialiste, si bien guidé dans ses décisions par les « humanitaires », ne permettra pas que ces braves garçons finissent leurs jours en prison pour protéger la société de leur appétit criminel, et encore moins, par respect des droits de l’homme, que leur soit retirée la nationalité française pour les renvoyer dans le pays de leurs cœurs.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz