Quantcast
Publié par Michel Garroté le 9 septembre 2014

Sarkozy-1

Michel Garroté, réd. chef — En 2012, Sarkozy allègue qu’il va désormais « gagner de l’argent ». Il démarche émirs et milliardaires au Qatar pour financer « Columbia », un projet de fonds d’investissements. Sarkozy vise en effet l’émirat du Qatar. Il est un très proche de l’émir, Hamad ben Khalifa al Thani, qu’il a notamment invité au défilé du 14 juillet 2007. Les négociations progressent entre Lov Group Industrie (LGI), une société de Stéphane Courbit, grand ami d’affaires de Sarkozy et le fonds souverain Qatar Investment Authority (QIA). Il faut dire que le fonds qatari est prêt à investir 200 millions d’euros.

La lettre d’intention, signée le 10 décembre 2012 par QIA, porte la signature de Nicolas Sarkozy. L’émir a-t-il voulu acheter un ancien président français, avec l’espoir qu’il le redevienne ? Le fait troublant, c’est que Sarkozy a effectué des voyages en jet privé, notamment à Doha et Abou Dhabi, payés 301’000 euros par Lov Group Industrie (LGI), la société de son ami Stéphane Courbit. Actuellement, la justice française enquête sur ces faits découverts dans le cadre d’un autre dossier. Les documents saisis par la police au siège de LGI montrent en effet que les voyages correspondent aux recherches de fonds de l’ancien président, qui comme écrit plus haut, avait monté en 2012 avec Courbit le projet de fonds d’investissement baptisé « Columbia ».

Dans l’entourage de Sarkozy, on confirme sa participation à « Columbia », précisant que le fonds est resté « au stade de projet ». Apparemment, tout bascule le 19 février 2013, lorsque Courbit est mis en examen pour escroquerie et recel d’abus de faiblesse. Le projet « Columbia » s’effondre. Les investisseurs ont considéré qu’il y avait un risque et n’ont pas voulu l’assumer. En 15 jours, il est devenu évident que Columbia était mort.

Reproduction autorisée avec mention :

Michel Garroté réd. chef www.dreuz.info

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20140909.OBS8587/nicolas-sarkozy-un-petit-tour-dans-les-affaires-et-puis-revient.html

http://www.liberation.fr/societe/2014/09/08/nicolas-sarkozy-gros-apporteur-d-affaires_1096290

 

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz