Publié par Jean-Patrick Grumberg le 12 septembre 2014
Carte du Moyen orient d'un livre d'école anglaise - Garnet Education
Carte du Moyen orient d’un livre d’école anglaise – Garnet Education

Je viens de lire l’article d’Hervé Roubaix qui rapporte que le Qatar a supprimé Israël de la liste des pays du site internet d’une de ses chaines de sport.

Il y a quelques jours, Michel Garroté m’envoyait un email pour me signaler que l’ONG Europe Israël avait remarqué un fait similaire. Sur le site internet français de Nestlé, Nespresso.fr, lorsqu’on tapait Tel Aviv ou Jérusalem, c’est Amman en Jordanie qui apparaissait.

Europe Israël contacta Nestlé, le site fut corrigé, Tel Aviv et Jérusalem réapparurent sur leur carte.

Nestlé s’excusa qu’il s’agissait d’une erreur technique, ce qui ne trompa personne. Nous sommes convaincu qu’un programmeur qui mélange propagande et commerce était l’auteur de l’effacement des villes juives.

Seul le résultat compte, et Nestlé fut remercié d’avoir si vite réagi.

En revanche, c’est Europe Israël qui fut vertement critiqué, sur Facebook.

Certains lui dirent « il faut arrêter la parano, il y a suffisamment de vrais problèmes pour ne pas perdre de temps sur les faux », d’autres : « vous voyez l’antisémitisme partout ». D’autres enfin, des Juifs honteux, se plaignirent que cela attisait l’antisémitisme, et qu’« il faut arrêter de jouer les éternelles victimes. »

Je trouvais, au contraire, l’action d’Europe Israël indispensable, et je répondrais à ceux qui soutiennent l’argument de « l’éternelle victime », qu’ils m’indiquent quel autre pays du monde est l’objet de discussions à l’ONU pour envisager sa disparition, quel autre pays du monde est autant diabolisé dans les médias, critiqué sur la scène diplomatique lorsqu’il se défend contre les islamistes, accusé d’Apartheid, de nettoyage ethnique, de massacre sans référence à la nature terroriste des agresseurs. Quelle autre communauté, en France, est victime d’agressions violentes ?

Les attaques contre Israël ne s’arrêtent jamais, et Europe Israël a eu raison d’intervenir, malgré les critiques acerbes.

Emmanuel Nahshon, le porte parole du ministère israélien des affaires étrangères confirme.

Il a déclaré, évoquant l’incident du site internet de la chaîne de sport, qu’il s’agissait d’une “capitulation devant les intérêts économiques, mais avec un penchant idéologique anti-israélien.”

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Nahshon ajouta que le sujet n’est pas aussi trivial et anecdotique qu’il y paraît à première vue. “Nous sommes engagés dans un long combat contre des gens, des organisations et des intérêts qui veulent délégitimer Israël,”

Emmanuel Nahshon : “Chaque petit pas s’ajoute à un tableau bien plus grand, et nous devons être vigilants. Aucun combat n’est trop petit, parce que chaque petit pas contre Israël s’additionne au précédent, et a un effet incrémental, et laisse l’impression qu’il y a quelque chose de mauvais et d’illégitime nous concernant.”

Emmanuel Nahshon : « l’élimination de la liste déroulante parce qu’ils ne veulent pas mentionner Israël illustre que leur obsession contre Israël en est arrivée à un point tel, qu’ils préfèrent se couvrir de ridicule, et forcer les gens de chaque pays à traduire l’heure GMT en heure locale, que laisser simplement les visiteurs du site dérouler la liste, et voir à quelle heure est programmé un match dans leur pays ».

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

9
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz