Quantcast
Publié par Joseph Cuesta le 12 septembre 2014

Eurodac-1

Les autorités suisses de poursuite pénale devraient accéder aux données européennes sur l’asile. Le Conseil fédéral veut négocier un accord en ce sens avec Bruxelles. Avant d’adopter son mandat définitif, il a décidé vendredi 12 septembre de consulter les commissions parlementaires. La banque de données Eurodac répertorie les empreintes digitales des personnes qui déposent une demande d’asile dans « l’espace Dublin » ou qui sont appréhendées alors qu’elles tentent d’entrer illégalement dans « l’espace Dublin ». Actuellement, les autorités de poursuite pénale n’ont pas accès à ces données. Une révision du règlement européen devrait leur permettre, ainsi qu’à l’Office européen de police Europol, de pouvoir consulter Eurodac. Mieux vaut tard que jamais.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz