Publié par Stanislas Bronstein le 13 septembre 2014

iju-flag4

Par amour pour les Palestiniens, c’est fou ce que l’on peut détester Israël.

Par amour pour les pauvres, c’est fou ce que l’on peut pourchasser les riches.

Par amour pour les yeux bleus et la blondeur, c’est fou ce que l’on a pu brûler d’êtres humains.

Par amour pour le prolétariat, c’est fou ce que l’on peut en vouloir aux bourgeois.

Par amour de la sharia, c’est fou ce que l’on peut égorger.

Par amour pour le nazisme, c’est fou ce que l’on peut détruire du souvenir de la Shoah.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Par amour de l’égalité, c’est fou ce que l’on peut traquer la différence.

Par amour de la force c’est fou ce que l’on peut écraser les faibles.

Par amour pour l’altérité c’est fou ce que l’on peut se mépriser soi-même.

Par amour pour l’idéologie c’est fou ce que l’on peut dédaigner le réel.

L’amour leur sert de gâchette pour la haine et le mépris.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Stanislas Bronstein pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz