Publié par Michel Garroté le 25 septembre 2014

Fatah-Hamas

« On empoche le pognon et après on recommence à foutre la merde ! »


Michel Garroté, réd. Chef  —  Le Fatah palestinien et le mouvement palestinien Hamas se sont mis d’accord ce jeudi au Caire pour permettre à un fragile gouvernement dit d’union d’exercer son autorité dans la Bande de Gaza. Abbas avait accusé le Hamas de maintenir un gouvernement parallèle à Gaza et d’empêcher un gouvernement dit d’union.

Le Hamas et l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP), dont le Fatah d’Abbas est la principale composante, avaient signé en avril un accord de réconciliation présumée qui avait donné naissance à ce gouvernement dit d’union. Mais en juillet, Abbas avait mis fin à son partenariat avec le Hamas, car celui-ci empêchait le gouvernement dit d’union d’exercer son autorité dans le bazar de Gaza.

L’accord de ce jeudi est crucial à l’approche d’une conférence des donateurs en octobre. De nombreux pays conditionnent leur aide pour la reconstruction de Gaza – et pour le paiement des fonctionnaires – à l’exercice de l’autorité de ce gouvernement dit d’union dans la Bande de Gaza ; le Hamas étant considéré comme un groupe terroriste.

Les fonctionnaires seront payés par le gouvernement dit d’union. C’est donc pour une question d’argent que le Fatah et le Hamas simulent une nouvelle réconciliation de durée limitée. Le seul point sur lequel le Fatah et le Hamas sont d’accord, c’est qu’Israël ne devrait « pas exister ». Le Fatah le dit de façon modérée. Le Hamas le dit de façon immodérée.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

5
0
Merci de nous apporter votre commentairex