Publié par Michel Garroté le 1 octobre 2014

Hezbollah-1

Michel Garroté, réd. Chef  —  L’Iran, exclu de la coalition arabo-internationale anti-djihadiste, s’efforce de rappeler à tout le monde qu’elle reste un acteur incontournable dans la région. Et pour ce faire, l’Iran reprend en quelque sorte le chemin de Beyrouth.

Y a-t-il quelque chose de mieux établi, en effet, que de sauter une énième fois à travers la fenêtre libanaise, fût-elle si petite, afin de mieux rebondir à chaque fois sur la scène régionale ? D’autant plus que les ayatollahs iraniens considèrent le Liban comme une de leurs provinces, le « Hezbollistan », contrôlé par la légion mercenaire du Hezbollah, cette organisation terroriste, armée et rémunérée par la théocratie, intégriste et génocidaire, iranienne.

Coup sur coup, deux hauts responsables iraniens se sont subitement intéressés au Liban ces jours derniers : ce sont d’abord le chef du conseil suprême de la Sécurité nationale en Iran, Ali Chamkhani, et ensuite le général Amir-Ali Hajizadeh, commandant des forces aérospatiales des gardiens de la révolution (pasdaran).

Ce sont surtout les propos du second responsable iranien, le général Hajizadeh, qui expriment encore davantage à la fois la nervosité de Téhéran et son absence totale de scrupules dès lors qu’il s’agit d’utiliser le Liban pour parvenir à ses fins. Ces propos, rapportés hier par le quotidien al-Akhbar, sont une suite d’injures faites à l’indépendance et à la souveraineté de l’État libanais, ce qui ne les a pas empêchées de passer quasiment inaperçues.

Le responsable iranien affirme que le Hezbollah libanais et les pasdaran iraniens sont une seule entité et que le premier a acquis des capacités techniques qui ont conduit l’armée d’élite du régime iranien à demander son aide, alors que « par le passé le Hezbollah avait l’habitude de dépendre des gardiens de la révolution dans certains domaines ».

Ce que le général Hajizadeh évite de préciser, c’est de savoir si l’ambassade d’Iran à Beyrouth demandé l’autorisation du gouvernement libanais pour une coopération aussi étroite entre deux formations paramilitaires, dont la principale occupation ne se limite guère à l’action sociale ou culturelle et qui sont censées relever chacune d’un État souverain.

Par ailleurs, Le président du parti chrétien des Forces libanaises, Samir Geagea, a souligné, dans une interview accordée au journal saoudien el-Yom qu’« en s’impliquant dans la guerre en Syrie, le Hezbollah n’a pas commis une erreur tactique ou stratégique, mais il a commis une erreur historique qui se répercutera sur la collectivité chiite pendant de nombreuses années ».

Geagea a déclaré dans ce cadre que « le régime syrien ne peut plus se maintenir en place sans l’Iran ». « Pratiquement, le régime syrien n’existe plus, a affirmé le leader des FL. Il ne représente plus qu’une citadelle iranienne en territoire syrien, ni plus ni moins ».

Et d’ajouter dans ce contexte que « la tutelle syrienne sur le Liban a été remplacée par la tutelle iranienne par le biais du Hezbollah ». « Le terrorisme a fait son apparition au Liban en raison de la participation du Hezbollah aux combats en Syrie et du fait que les frontières libano-syriennes n’ont pas été contrôlées », a également déclaré le leader des FL.

« Ce qui sert les chrétiens en Syrie et en Irak, a poursuivi Geagea, c’est l’établissement d’un État pluraliste, démocratique et libre dans ces pays. Tel est notre message politique. L’intérêt des chrétiens ne réside pas dans des liens établis avec des régimes dictatoriaux qui disparaîtront tôt ou tard ».

Reproduction autorisée avec la mention suivante :

Michel Garroté, réd. Chef  www.dreuz.info

http://www.lorientlejour.com/article/888947/liran-voudrait-tant-entrer-dans-la-danse.html

http://www.lorientlejour.com/article/888950/geagea-la-tutelle-syrienne-a-ete-remplacee-par-une-tutelle-iranienne-via-le-hezb.html

 

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous