Quantcast
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 10 novembre 2014

CC_DronesFlyingToConstrSite

Très concerné par le risque terroriste, le gouvernement chinois a souhaité apporter une réponse au danger représenté par des drones entre les mains de terroristes.

Les Français en ont eu un aperçu récemment avec le survol de centrales nucléaires par des mini drones performants qu’on peut acheter sur internet.

Au delà, c’est peut être aussi, et peut-être plus encore, la crainte de l’armée populaire de libération que ses activités soient espionnées par des drones équipés de caméras.

La Chine a pour cela développé et testé avec succès un canon laser qui peut intercepter et détruire les mini drones, selon l’agence d’information Xinhua.

Donnez votre avis, enrichissez le débat, participez aux commentaires, en vous abonnant ici

Dikong Weishi  - le canon laser anti drones
Dikong Weishi – le canon laser anti drones

Dikong Weishi (qui se traduit par gardien à faible altitude), est le nom de ce canon laser. Il a été développé conjointement par l’académie chinoise d’ingénierie et de physique (CAEP) et la société de haute technologie China Jiuyuan Hi-tech Equipment Corporation (CJHTE).

Durant les tests, qui se sont déroulés il y a quelques jours, le système a été capable d’atteindre 30 drones dans les 5 secondes après leur détection, ce qui a été considéré comme un « succès total ».

Dikong Weishi a été conçu afin de détruire les drones envoyés par des terroristes dans des lieux qui accueillent du public à l’occasion de grands évènements.

Le système a un rayon d’interception de 2 km et peut protéger un espace aérien de 12 km2 sur 360°, selon plusieurs sites internet militaires. L’altitude maximale d’interception est 500 m et la vitesse des drones ne doit pas dépasser 50 m/s. Il peut être déployé en fixe, ou sur des véhicules, et peut détruire les drones à aile fixe, à multi-rotors et à ailes rotatives. CAEP et CJHTE travaillent déjà sur une version avec une plus longue portée.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

CAEP est le principal centre chinois de développement et de production d’équipement nucléaire, de physique du choc et de l’explosion, de physique nucléaire et plasma, et le leader chinois de la recherche dans les technologies laser et leurs applications. Directement placé sous le contrôle du gouvernement central, CAEP a été fondé en 1958 et est basé à Mianyang, dans la province du Sichuan.

CJHTE est une société basée à Beijing, qui appartient à 100% à CAEP. Elle s’occupe principalement de développer des produits basés sur les recherches de CAEP en matière de laser et d’équipements de très haute technologie pour les hôpitaux.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hervé Roubaix pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz