Publié par Michel Garroté le 6 novembre 2014

Israël-drapeau-2

Michel Garroté réd chef  —  depuis 1948, et, surtout, depuis 1967, Israël est victime d’une effroyable imposture, celle du paradigme inversé. La Terre des Hébreux est juive depuis 3’000 ans. Alors que l’islam ne compte que 1’400 ans d’histoire. Et alors que les Arabo-musulmans de la Péninsule arabique, dès le 7e siècle, ont envahi et occupé militairement la Terre des Hébreux et d’autres terres encore, où ils n’avaient pourtant pas leur place et où ils ont imposé l’islam par la force du sabre. Le Proche et Moyen Orient constitue un territoire immense qui, avant d’être devenu un territoire musulman par la conquête armée et la colonisation religieuse, a été pendant plusieurs millénaires, un territoire juif et chrétien.

La vraie raison pour laquelle les Arabes ont quitté la Terre des Hébreux, lors des guerres arabo-israéliennes du 20e siècle, c’est que les Nations arabes ont dit à ces Arabes de quitter la Terre des Hébreux que ces mêmes Nations arabes voulaient anéantir. Et la vraie raison pour laquelle les Arabes ayant quitté la Terre des Hébreux sont devenus des « réfugiés palestiniens », c’est que les Nations arabes qui leurs ont dit de quitter la Terre des Hébreux et qui les ont parqués chez eux dans des camps d’internement, ne leur ont jamais donné, pas même en 2014, au bout de 66 ans, la possibilité pourtant légitime d’acquérir la nationalité de leur nouveau pays de résidence. Les Arabes de la Terre des Hébreux sont ainsi devenus des « réfugiés palestiniens » ; et dans cette même logique dépourvue de bon sens, ils sont supposés « revenir » en « Palestine ».

A partir de 1967, la majorité des médias européens et israéliens ont décidés de prendre la défense de la « cause palestinienne ». Pendant des décennies et encore aujourd’hui, la majorité des médias européens et israéliens se sont rangés et se rangent encore aujourd’hui, systématiquement, du côté du Fatah et du Hamas. Et encore maintenant, la majorité des médias européens et israéliens reprennent à leur compte la propagande du Fatah et du Hamas. Une propagande qui constitue un véritable révisionnisme et un véritable négationnisme de la vérité géographique et de la réalité historique. C’est cela que j’appelle « l’effroyable imposture du paradigme inversé ».

L’une des armes utilisées par le Fatah et le Hamas, c’est, selon leurs propres déclarations, ce qu’ils appellent « l’arme nucléaire palestinienne », à savoir les « réfugiés à l’extérieur et à l’intérieur de la patrie » (dixit le leader palestinien Sabri Saidam entre autres). Je crois que cette déclaration parle d’elle-même. C’est la prose qu’utilisait déjà l’OLP au temps où elle travaillait étroitement avec le KGB et la Stasi. Mais là encore, la majorité des médias européens et israéliens racontent que le Fatah et le Hamas ont raison et qu’à cause de ça il faut accorder aux dirigeants palestiniens tout ce qu’ils demandent.

Au demeurant, force est de constater que « l’autorité palestinienne » (Fatah et Hamas) est un panier de crabes (subventionné par nos impôts). Et force est de constater que dans ce panier de crabe, l’on trouve, comme toujours, une kyrielle de clans qui opèrent à travers l’OLP, le Fatah et le Hamas, sans que l’on sache ce qu’ils veulent vraiment, mis à part, bien sûr, leur volonté d’entretenir l’image d’Epinal de la « cause palestinienne » (avec notre argent) auprès de l’opinion publique occidentale ; tout en continuant d’adresser, sans relâche, à l’opinion publique arabo-musulmane, des messages de haine des Juifs, tant prisés en terre dite d’islam ; islam lui-même qualifié de religion de paix, toujours selon le paradigme inversé.

Oui, le peuple israélien est victime d’une effroyable imposture, celle du paradigme inversé. L’imposture dure depuis des décennies. Il faudra donc, sans doute, des décennies, pour remettre le paradigme à l’endroit, dans le bon sens. Dans ce cadre, il serait bon que les amis d’Israël continuer à défendre, sans peur et sans complexe, la société libre et laïque de culture judéo-chrétienne. Car l’enjeu global s’étend bien au-delà d’Israël, Etat de droit, libre et démocratique, du peuple juif.

Je dois tout de même avouer à ce stade que de mémoire d’homme, je n’ai pas souvenir, à l’âge de 58 ans, d’une telle fixation obsessionnelle et généralisée sur le peuple israélien, c’est à dire sur les quelques six ou sept millions de Juifs qui résident et qui travaillent sur un territoire pas plus grand que la Picardie.

Le Proche et Moyen Orient, l’Asie centrale et le subcontinent indien, de Bagdad à Damas, de Peshawar à Islamabad, en passant par Kaboul, Mossoul, toutes ces régions sont mises à feu et à sang, par un islamisme radical, dont les adeptes, véritables psychopathes hallucinés, déchiquettent en lambeaux leurs propres coreligionnaires à coups de bombes et d’attentats suicides.

Mais l’Ennemi public Numéro Un de nos médias, le seul et unique ennemi, c’est le peuple israélien. Je reste persuadé, devant Dieu et devant l’Histoire, qu’un jour, nous paierons terriblement cher, cette abjecte vision, que nous avons, de notre propre destinée universelle. Dans le psaume 109 il est écrit : « Ils m’ont entouré de paroles de haine, et ils me font la guerre sans raison ». Aujourd’hui, quoi de neuf, à part les psaumes ? A part les psaumes ? Rien.

Reproduction autorisée avec mention M. Garroté réd chef www.dreuz.info

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

3
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz