Publié par Michel Garroté le 7 novembre 2014

Berlin-mur-1

Michel Garroté réd chef  —  Cela se passe dans la nuit du 9 au 10 novembre 1989. Une conférence de presse est tenue le 9 novembre 1989 au soir par Günter Schabowski, secrétaire du Comité central chargé des médias en RDA, membre du bureau politique du SED, conférence retransmise en direct par la télévision du centre de presse de Berlin-Est, à une heure de grande écoute. À 18h57, vers la fin de la conférence, Schabowski lit de façon monocorde une décision du conseil des ministres sur une nouvelle réglementation des voyages.

En substance, Schabowski informe que les voyages privés vers l’étranger, y compris vers Berlin-Ouest et vers la République Fédérale d’Allemagne, sont autorisés sans présentation de justificatifs, soit sans motif du voyage et sans lien de famille. Les voyages y compris à durée permanente peuvent se faire à tout poste frontière ou point de passage. Question d’un journaliste : « Quand ceci entre-t-il en vigueur ? ». Schabowski, feuilletant ses notes répond : « Autant que je sache immédiatement. ».

Or, l’autorisation de quitter la RDA, y compris Berlin-Est, était en réalité prévue pour le lendemain matin, 10 novembre 1989, le temps d’informer les organismes concernés, à savoir les troupes frontalières, les fonctionnaires du ministère chargé de la Sécurité d’État responsables du contrôle des visas, etc. Sans ordre concret ni consigne mais sous la pression de la foule, le point de passage berlinois de la Waltersdorfer Chaussee est ouvert dès 20h30 et le point de passage berlinois de la Bornholmer Strasse, plus célèbre, peu après 23h00, suivi d’autres points de passage tant à Berlin qu’à la frontière avec la RFA.

Beaucoup assistent en direct à la télévision à cette nuit du 9 novembre et se mettent en chemin. Berlin-Ouest était emmurée, entourée d’un mur qui la séparait, d’une part, de Berlin-Est, et d’autre part, de la RDA. Berlin-Ouest était donc  —  beaucoup l’oublient  —  à l’est du Rideau de Fer, au cœur de l’Allemagne de l’Est et donc en Europe de l’Est. Dans la nuit du 9 au 10 novembre 1989, Berlin-Ouest a cessé d’être « l’île emmurée » (vermauerte Insel) qu’elle était depuis 1961.

Le 9 novembre 2014, 25 ans après, nous célébrons la « chute » du Mur de Berlin. En réalité, les Allemands de l’Est, le 9 novembre 1989, n’ont pas « fait le mur » et n’ont pas non plus « fait tomber » le Mur. Ils sont entrés dans Berlin-Ouest par les points de passage. C’est pourquoi, le 9 novembre 2014, nous pouvons aussi célébrer la fin de Berlin-Ouest, « l’île emmurée ». Car cette nuit de novembre 1989, les Berlinois de l’Ouest n’étaient plus enclavés du mauvais côté du Rideau de Fer, à la merci d’une éventuelle offensive soviétique.

Reproduction autorisée avec mention M. Garroté réd chef www.dreuz.info

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz