Publié par Michel Garroté le 17 novembre 2014

Sarkozy-9

Michel Garroté réd chef  —  Ce week-end, Sarkozy s’est adressé, lors d’un meeting, à des militants pro-famille, notamment ceux de Sens Commun, ainsi que des jeunes issus des Manifs pour Tous. Une fois de plus, fidèle à lui-même, Sarkozy est allé à la chasse aux voix en racontant n’importe quoi. Dès lors, pourquoi feindre de s’étonner que la majorité des français et la majorité des journalistes français et étrangers n’aiment pas Sarkozy ? Pourquoi critiquer Sarkozy durant des années, puis alléguer que les critiques à son endroit pourraient finir par le rendre sympathique ? Sarkozy n’a pas changé. Ceux qui, par écrit, le traitaient de nul ces dernières années n’ont donc aucun motif réel d’insinuer brusquement le contraire.

A propos du meeting de Sarkozy ce week-end, Caroline Parmentier, dans une chronique reprise par la revue de presse LSB, écrit (extraits adaptés ; voir premier lien et deuxième lien en bas de page) : En promettant que « la loi Taubira devra être réécrite de fond en comble », Sarkozy pensait s’en tirer à bon compte. Il a aussitôt été interrompu par les huées de plusieurs centaines de militants scandant « Abrogation ! Abrogation ! ». Nerveux, il a répliqué à la foule en dodelinant du chapeau : « Quand on dit qu’elle doit être réécrite de fond en comble, bon si vous préférez qu’on dise qu’on doit l’abroger pour en faire une autre, en français ça veut dire la même chose, mais ça aboutit au même résultat » (Note de Michel Garroté – Non, « réécrire », ce n’est pas la même chose que « abroger ». Sarkozy, sur cette question comme sur d’autres, a dit tout et son contraire ces dernières semaines. Moi, je suis chrétien, néoconservateur et pro-israélien. En ma qualité de chrétien néoconservateur, je suis naturellement opposé au mariage homosexuel, surtout avec adoption d’enfant. Par conséquent, je désapprouve langage – improvisé, électoraliste et ambigu – de Sarkozy sur ce thème).

Caroline Parmentier : Avant d’avoir cette incroyable réplique, d’un mépris souverain : « M’enfin, si ça vous fait plaisir, franchement, ça ne coûte pas très cher ». Un vrai marchand de tapis. En effet ça ne lui coûte pas cher de promettre n’importe quoi en sachant pertinemment qu’il n’en fera rien et en ne croyant pas un traître mot de ce qu’il dit. On l’a déjà vu à l’œuvre. Mais maintenant en plus il le dit. Totalement empêtré dans sa tentative d’explication, Sarkozy a ajouté de façon très floue qu’il restait favorable à une nouvelle forme de « mariage » homo. Evidemment, il n’a convaincu personne et mécontenté tout le monde.

Caroline Parmentier : Où sont ses convictions personnelles, à cette girouette ? On se doute bien que le mari de Carla n’a aucune envie d’être catalogué comme soutien des fascistes en loden qui ont plus de deux enfants et demi. Il veut juste leurs voix. « C’est une manœuvre électorale pour me siphonner des voix », a protesté Hervé Mariton tellement estomaqué qu’il a bien failli quitter le meeting de Sens Commun, conclut Caroline Parmentier (fin des extraits adaptés ; voir premier lien et deuxième lien en bas de page).

De son côté, un collaborateur du Centre d’étude de la vie politique (Cevipol) à l’Université libre de Bruxelles, en l’occurrence le politologue Gaël Brustier, vient de publier « Le Mai 68 conservateur. Que restera-t-il de la Manif pour tous ? », aux éditions du Cerf. Il a accordé un entretien à Libé (extraits adaptés ; voir troisième lien en bas de page).

Gaël Brustier – Prise en tenaille entre l’énorme vivier du national-populisme de Marine Le Pen et la nouvelle génération conservatrice, la droite est en pleine crise existentielle. Ses leaders sont paumés, ou opportunistes tel Nicolas Sarkozy, alors que des hommes comme Séguin ou Chirac n’auraient jamais cédé à des pressions de cet ordre. La contestation des élites a aussi été un terreau de LMPT : certains évêques ou prêtres, jugés trop mous, ont été mis à l’index, tandis que des UMP comme Luc Chatel, Nathalie Kosciusko-Morizet ou Bruno Le Maire étaient interdits de manif pour leurs positions jugées trop molles. Dans l’actuelle course à la présidence de l’UMP, Sarkozy comme Le Maire ont d’ailleurs durci sensiblement leurs discours.

Libé – La droite française reste-t-elle le principal débouché électoral de LMPT ?

Gaël Brustier – Dans ces familles, qui sont pour la plupart catholiques, le poids d’une certaine tradition perdure et les interlocuteurs politiques naturels restent le plus souvent de droite. Les zones les plus mobilisées autour de la Manif pour tous ont été des terres historiques de l’UMP mais aussi de l’UDI, dont on sous-estime souvent l’engagement de certains membres dans les sphères conservatrices. Tous ont couru après le mouvement et même le FN en envoyant Marion Maréchal Le Pen, qui entretient des liens avec certains milieux catholiques, a fait le pèlerinage de Chartres en 2013 et est reconnue par cette génération conservatrice.

Gaël Brustier : Les milieux catholiques conservateurs proposent davantage que la gauche une réponse aux angoisses du temps présent. Soit au pouvoir, soit plus radicale, la gauche, dont une partie est tombée dans le social-conservatisme, semble saisie par la trouille. Elle est idéologiquement en panne, c’est notamment flagrant sur l’urgence environnementale et les mesures écologiques. De plus, en réduisant les défilés de LMPT à une France « moisie », la gauche a omis de répondre à la question la plus importante pour une communauté humaine, a fortiori s’il s’agit d’une Nation : la définition qu’elle se donne d’elle-même. Blum, Jaurès ou Mendès l’avaient fait en leur temps.

Gaël Brustier : Où est à gauche la vision de long terme qui transcende l’actualité et les mesquineries du clivage droite-gauche dans la vie politique française ? Au PS, le débat entre l’exécutif et les « frondeurs » ne porte que sur l’affectation de 12 milliards d’euros aux ménages plutôt qu’aux entreprises. C’est peu de chose. La gauche au pouvoir semble privée de boussole par rapport à ce qu’est son histoire, à ce que pourrait être un projet émancipateur et à ce que sont les aspirations de la société, conclut Gaël Brustier (extraits adaptés ; voir troisième lien en bas de page).

Reproduction autorisée avec mention M. Garroté réd chef www.dreuz.info

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/11/un-vrai-marchand-de-tapis.html

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/11/15/97001-20141115FILWWW00174-mariage-gay-sarkozy-veut-faire-une-autre-loi.php

http://www.liberation.fr/politiques/2014/11/13/la-force-de-la-manif-pour-tous-est-de-donner-une-explication-du-monde_1142318

   

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

8
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz